Actualité

[Fisc] Le siège français de Facebook perquisitionné cet été

Selon Lexpansion.com, le siège parisien de Facebook aurait été perquisitionné par le fisc. Comme Google et Amazon, le réseau social serait donc lui aussi dans le collimateur des administrations fiscales françaises.

D’après le site d’information, la Direction nationale des enquêtes fiscales et des Douanes serait intervenue cet été au nouveau siège, situé avenue de Wagram à Paris, où travaille une trentaine de personnes. L’occasion de saisir certains documents afin de vérifier le montant réel des impôts dont devrait s’acquitter le réseau.

Cité dans l’article, un porte-parole de la plateforme sociale a annoncé : « Facebook prend ses obligations fiscales très au sérieux. En France, comme dans chacun des pays dans lesquels la société est implantée, elle respecte ses obligations fiscales et travaille avec les autorités compétentes afin de s’assurer que l’entreprise est en conformité avec la loi ».

Dans les détails, sur un CA 2010 de 1,55 milliard d’euros, Facebook n’aurait déclaré que 2,8 millions d’euros pour ses activités françaises.

Comme pour la firme de Mountain View et Amazon, le fisc français soupçonne donc que les revenus déclarés par la société de Mark Zuckerberg ne correspondent pas à l’activité réelle qu’elle a dans l’Hexagone.

Pour rappel, à l’image de nombreux géants du web, Facebook facture directement ses clients depuis son siège social européen basé en Irlande, où l’impôt sur les sociétés est moins élevé.

Début septembre, Frenchweb publiait un article détaillant les différentes combines utilisées par les majors du web pour minimiser leurs charges fiscales. 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. FACEBOOK CREUSE SA PROPRE TOMBE TOUT DOUCEMENT ET SUREMENT.

    Pour deux raisons : 1 – en laissant n’importe qui, n’importe quel usurpateur utiliser n’importe quel nom, n’importe quelle image, pour créer un compte ou profil. Ce compte ou profil qui a autant de droits qu’une vraie personne, (laquelle affiche sa photo et son vrai nom), est pourtant un parasite et souvent un ennemi de tous. Il ne prend aucun risque en disant n’importe quoi ou en diffamant… Même si peu de temps après il sera supprimé, le mal sera fait et diffusé : comme une maladie infectieuse dont Facebook se sera rendu coupable. Coupable en ne pensant sans doute qu’à l’appât du gain au lieu d’être rigoureux et exigeant vis à vis de ceux qui ouvrent un compte. Ceux-ci devraient prouver leur identité : cela aurait donné une grande valeur à FB qui serait resté indétrônable. Tous ces parasites et ces infections tueront Facebook (FB s’en fiche, il a déjà ramassé le jackpot : l’argent, quand il devient maître, pourrit tout). Et science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

    2- Facebook nous impose des applications insupportables du style « anniversaires » et balivernes chronophages contre notre gré, bref FB abuse de son pouvoir mais trop c’est trop. De pluis en plus de gens autour de moi se plaignent. Ils finiront par quitter Facebook.

  2. comment ce fais t’il qu’une personne puisse changer de pseudo pour harceler les gens

Bouton retour en haut de la page
[Fisc] Le siège français de Facebook perquisitionné cet été
[Livre Blanc] Le guide complet du CRM
Ekimetrics lève 24 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Bpifrance
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital