Actualité

[Fiscalité numérique] Quand des experts du web s’entretiennent avec Philippe Marini

Lundi, Philippe Marini, président de la commission des finances du Sénat, a répondu en direct et en vidéo aux questions d’experts du web sur un sujet d’actualité : « la fiscalité du numérique ».


La rencontre, diffusée sur l’Espace presse du Sénat et sur la page Google Plus du Sénat, rassemblait Antoine Bayet (rédacteur en chef du Lab d’Europe 1, Richard Menneveux (Fondateur de Frenchweb), Guillaume Champeau (rédacteur en chef de Numérama) et Erwann Gaucher (Spécialiste des médias et des questions numériques).

Les internautes ont ainsi pu interroger Philippe Marini sur son rapport « une feuille de route pour la fiscalité numérique », et ont abordés de nombreux thèmes liés au sujet, en particulier:

  • La Lex Google et le respect de la propriété intellectuelle
  • L’optimisation fiscale des entreprises

Richard Menneveux a introduit le thème de la fiscalité nationale, européenne et internationale en posant la question suivante: « De nombreuses sociétés, principalement américaines, optimisent leur fiscalité au travers d’un dispositif de holding multiples en Irlande, Hollande ou encore dans les Caraïbes. Quelle est votre position sur le sujet ? Quelles actions l’État français peut-il engager pour, soit développer une fiscalité européenne qui empêche une telle exonération de ces flux financiers, soit appliquer une autre forme de taxation à ces sociétés tout en évitant les effets de bord de ces taxations pour les sociétés européennes ? »

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Fiscalité numérique] Quand des experts du web s’entretiennent avec Philippe Marini
Vinted poursuit sa conquête de l’Europe avec le rachat de son concurrent United Wardrobe
Comment réussir son entretien en visio?
Médias: les Français moins enclins à payer pour s’informer que la moyenne mondiale
Alchimie cherche des fonds du coté d’Euronext Growth
Quelle est cette startup que s’arrachent les investisseurs français?
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars