ActualitéEurope

Fleur Pellerin menace à demi mot Patrick Drahi (Altice / Numéricable)

Après Arnaud Montebourg, qui sur Europe 1 déclarait vendredi: «Il y a un problème fiscal puisque Numericable a une holding au Luxembourg, son entreprise est cotée à la Bourse d’Amsterdam, sa participation personnelle est à Guernesey dans un paradis fiscal de Sa Majesté la Reine d’Angleterre, et que lui-même est résident suisse (…) Il va falloir que M. Drahi rapatrie l’ensemble de ses possessions et biens à Paris, en France», c’est au tour de Fleur Pellerin de s’attaquer également à Patrick Drahi en déclarant à nos confrères du JDD « Je ne suis pas inspectrice des impôts. Mais si Patrick Drahi devient le deuxième opérateur de télécoms en France, il serait logique qu’il rapatrie sa résidence fiscale en France et gère ses affaires depuis Paris »

Patrick Drahi devrait faire une déclaration ce matin lors d’une conférence de presse en réponse aux différentes invectives des ministres français.

Enfin, La Caisse de dépots et consignation pourrait intervenir afin de renforcer l’offre de Bouygues Telecom. Jean-Pierre Jouyet vient de déclarer dans une interview aux Echos « La Caisse des dépôts, qui est actionnaire de Vivendi, pourrait, si l’hypothèse se concrétisait (…) accompagner en capital un rapprochement entre Vivendi, SFR et Bouygues », indiquant avec subtilité que cet investissement viendrait « sans engager BPIfrance ».

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Fleur Pellerin menace à demi mot Patrick Drahi (Altice / Numéricable)
DoorDash
FoodTech: le livreur DoorDash vise une valorisation d’au moins 25 milliards de dollars
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Comment Monext mise sur la personnalisation des services de paiement
TousAntiCovid: l’app de traçage passe le cap des 10 millions d’utilisateurs
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers
Libra: après les polémiques, quelle trajectoire pour le projet de Facebook?