A la uneBusinessMediaTech

Flint, un robot qui se nourrit d’IA et d’intelligence collective pour trouver les bons articles

Après avoir créé la société Trendsboard pour donner un plan de route aux médias et ainsi les aider à attirer l'audience, Benoît Raphaël se définit aujourd'hui comme un «éleveur de robots». Dans l'immense champ de combinaisons d'algorithmes, il développe ainsi depuis un an «Flint», un projet d'intelligence artificielle pour les médias. «Il est capable d’analyser des milliers de données en quelques secondes, et d’en tirer des conclusions dans la foulée pour distinguer le bon article dans le trop plein d’infos», explique le fondateur des sites d'opinions LePost puis LePlus à l'Obs. A terme, la promesse est de «trouver des articles de qualité sur des sujets qui nous intéressent». 

Flint utilise des techniques de machine learning et «des circuits neuronaux», c'est-à-dire «qu’il réfléchit en plusieurs dimensions, comme le fait notre cerveau», explique Benoît Raphaël également le père du robot «Jeff», qui sera abandonné au profit de Flint pour clarifier sa démarche expérimentale.

Quels fruits seront à recueillir après la phase expérimentale? Pour l'heure, aucune recherche de financements n'est envisagée. Alors que «chaque robot produit sa newsletter» quodiennement de manière gratuite pour l'instant, l'outil pourrait servir à la fois pour les journalistes et pour le grand public. 

Benoît Raphaël veut «sortir les gens de leurs bulles de filtre», à l'heure où Google est régulièrement montré du doigt pour un certain déterminisme sur ses résultats de recherche, par automatisme technologique, ou à des fins publicitaires.

Fondateur : Thomas Mahier, Benoît Raphaël

Date de création : 2016 (Trendsboard 2013)

Siège : Paris

Effectifs : 2

Lire aussi: Journal d’un éleveur de robots – Épisode 2

Tags

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Flint, un robot qui se nourrit d’IA et d’intelligence collective pour trouver les bons articles
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Share via
Copy link