ActualitéBusinessEuropeFoodTechInvestissementsLes levées de fondsStartup

FoodTech : Dark Kitchen lève 1 million d’euros pour cuisiner des plats exclusivement livrés par Uber Eats

Le montant

La start-up parisienne Dark Kitchen, qui prépare des plats dédiés uniquement à la livraison, a bouclé un tour de table de 1 million d’euros. L’opération a été réalisée auprès du groupe Very.

Le marché

Lancée l’an passé par Jean Valfort, restaurateur qui a ouvert plusieurs établissements à Paris et Nice, et Rémi Chabanas, qui a lancé Uber Eats en France, Dark Kitchen veut profiter de l’explosion du marché de la FoodTech dans l’Hexagone en créant des établissement spécialement conçus pour la livraison de repas à domicile. Dans ces restaurants «virtuels», la société garde la cuisine professionnelle et la brigade, mais s’affranchit des contraintes du service en salle, pour concocter des plats dédiés à la livraison. Dark Kitchen se concentre sur la préparation des plats tandis qu’Uber Eats se concentre sur la livraison des repas.

La société, qui réunit pour l’heure les marques Braise Braise (rôtisserie), Saint-Burger et Mama Roll (tacos), a ouvert sa première cuisine en avril 2018 dans le XVème arrondissement de Paris et vient d’en ouvrir une deuxième dans le XVIIème arrondissement. A ce jour, la jeune pousse parisienne revendique près de 300 repas livrés par jour à Paris. «Nous sommes convaincus que se faire livrer son repas chaque soir revient finalement moins cher que d’avoir une cuisine équipée, de s’approvisionner en produits de qualité et de prendre le temps de cuisiner soi-même. Les restaurants fantômes de Dark Kitchen vont se substituer aux cuisines traditionnelles», assure Jean Valfort, co-fondateur de la start-up parisienne.

Cependant, Dark Kitchen va devoir composer avec plusieurs acteurs qui ont choisi de se positionner sur ce même créneau. C’est notamment le cas de la licorne britannique Deliveroo, qui a lancé l’été dernier en France Deliveroo Editions, un concept de cuisines partagées mises à disposition des restaurateurs pour desservir un quartier où ils ne sont pas présents ou tester un nouveau marché sans réaliser un investissement lourd et périlleux. Dans la même veine, Taster, société créée en 2017 par Anton Soulier, l’un des pionniers de Deliveroo au Royaume-Uni et ancien directeur général adjoint de Deliveroo France, a déployé des cuisines locales pensées pour la livraison de repas à domicile. Cette dernière, qui collabore avec Deliveroo et Uber Eats, a levé 4 millions de dollars l’an passé pour accélérer son développement en France et préparer son expansion internationale.

Les objectifs 

Ce tour de table de table doit permettre à Dark Kitchen de se faire une place sur le marché ultra-concurrentiel de la livraison de repas à domicile à Paris ainsi qu’en province. Cinq établissements doivent voir le jour d’ici la fin de l’année, dont deux dans le sud-ouest de la France. «Le champ des possibles est immense», estime Jean Valfort.

Dark Kitchen : les données clés

Fondateurs : Jean Valfort et Rémi Chabanas
Création : 2017
Siège social : Paris
Activité : préparation de repas dédiés à la livraison
Financement : 1 million d’euros en février 2019

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This