ActualitéAmérique du nordBusinessFoodTechInvestissementsLes levées de fonds

FoodTech: quand des anciens d’Uber deviennent des rivaux de Travis Kalanick

Lorsque Matt Sawchuk quitte Uber en décembre 2017, il vient de passer un peu plus d’un an à superviser les opérations d’Uber Eats aux Etats-Unis, d’abord à San Francisco, puis au niveau national. Son départ se fait quelques mois après celui de Travis Kalanick, sulfureux CEO d’Uber poussé vers la sortie après différentes controverses. M. Kalanick s’investit alors dans CloudKitchens, startup FoodTech qu’il a fondée en 2016 et dont on a appris récemment qu’elle a reçu un investissement de 400 millions de dollars du fonds souverain d’Arabie saoudite qui la valorise à 5 milliards de dollars. De son côté, après quelques mois passés à diriger les opérations d’Instawork, Matt Sawchuk décide fin 2018 de lancer Virtual Kitchens Co., un rival de CloudKitchens. Pour cela, il s’associe à Ken Chong, qui vient de quitter son poste de product manager chez Uber, et à Andro Radonich, chef cuisinier.

Un marché des « cloud kitchens » en voie de saturation

Aujourd’hui, Virtual Kitchens Co. lève 15 millions de dollars auprès des fonds Andreessen Horowitz et Base10 Partners, selon des informations de Bloomberg. La startup basée à Oakland arrive sur un marché des « cloud kitchens », ces entrepôts qui abritent les cuisines de restaurant dédiées exclusivement à la vente par livraison, en voie de saturation. Plus tôt cette année, Uber Eats avait notamment testé un cloud kitchen test à Paris, rivalisant ainsi avec la startup de son ex-CEO (ainsi que Deliveroo dans la capitale française). Le projet, trop gourmand en capital, ne devrait toutefois pas continuer.

Le marché de ces « cuisines fantômes », qui permettent aux sociétés d’éliminer tous les coûts élevés inhérents au fonctionnement d’un restaurant classique, se développe rapidement depuis quelques années, particulièrement en Asie et en Amérique latine. Mais d’autres marchés sont concernés par ce concept à la croisée des chemins entre l’immobilier et la FoodTech (les startups achètent des entrepôts qu’elles rénovent ensuite pour les transformer en cuisine et louer les espaces à des restaurants): aux Etats-Unis par exemple, outre CloudKitchens, Reef Technology (anciennement ParkJockey) transforme entre autres les parkings en cuisines. L’entreprise est soutenue par le Vision Fund de SoftBank. Son dernier tour de table mené par le Japonais pour un montant non divulgué aurait fait passer sa valorisation au-dessus du milliard de dollars. Deliveroo ou encore DoorDash s’y sont également mis.

Se différencier face à CloudKitchens

En France, la startup parisienne Dark Kitchen, a aussi levé un million d’euros au début de l’année pour cuisiner des plats exclusivement livrés par Uber Eats. En Allemagne, Keatz a peu après réuni 12 millions d’euros pour concocter des plats dédiés à la livraison dans toute l’Europe. Dans la même veine, Taster, société créée en 2017 par Anton Soulier, l’un des pionniers de Deliveroo au Royaume-Uni et ancien directeur général adjoint de Deliveroo France, a déployé des cuisines locales pensées pour la livraison de repas à domicile. Cette dernière, qui collabore avec Deliveroo et Uber Eats, avait levé 4 millions de dollars en 2018 pour accélérer son développement en France et préparer son expansion internationale.

Virtual Kitchens Co. est aujourd’hui actif dans la région de San Francisco. Pour se différencier sur le marché, et particulièrement face à CloudKitchens, la startup mise sur les chaines de restaurants locales et les petits établissements. Il reste à voir si Virtual Kitchens Co. peut tenir face à l’entreprise de Travis Kalanick, qui dispose largement des fonds nécessaires pour tenir la concurrence à distance en maintenant des prix bas. CloudKitchens est également déjà présent, en plus des Etats-Unis, en Chine, en Inde et au Royaume-Uni. L’entreprise propose également une solution logicielle pour aider les restaurants à optimiser leur logistique.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
FoodTech: quand des anciens d’Uber deviennent des rivaux de Travis Kalanick
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Les offres d’emploi de la semaine
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Uber: 6 000 agressions sexuelles enregistrées aux États-Unis en deux ans
Copy link