BusinessDecode BusinessFoodTechHealthcareTV

Foodvisor, l’application qui prend en photo votre assiette pour améliorer votre alimentation

Interview de Charles Boes, co-fondateur et CEO de Foodvisor

Après les fêtes de fin d’année, nombreux sont les Français à faire la grise mine à cause des kilos accumulés lors d’interminables repas en famille ou entre amis. Pour la plupart d’entre eux, mieux manger fait partie des bonnes résolutions pour l’année qui débute, mais encore faut-il s’en donner les moyens ? Pour aider facilement chacun à mieux manger, Foodvisor a conçu une application pour transformer n’importe quel smartphone doté d’un appareil photo en coach nutritionnel.

Fondée en 2015 par Charles Boes, Yann Giret, Gabriel Samain et Aurore Tran, la solution de la jeune pousse parisienne permet, à partir d’une simple photo de son assiette, d’obtenir un bilan nutritionnel de son repas grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle capables de reconnaître les aliments, ainsi que de bénéficier de conseils personnalisés délivrés par des diététiciens. Avec ce dispositif, Foodvisor ambitionne ainsi d’aider ses utilisateurs à adopter des habitudes plus saines pour aboutir à une alimentation plus équilibrée.

1 million d’euros pour s’étendre à l’international

La recette semble aujourd’hui porter ses fruits puisque la start-up française, qui a participé au programme Startup Garage de Facebook à Station F et bénéficie du soutien d’Apple pour mettre en avant sa solution sur l’App Store, est en passe de franchir le cap du million d’utilisateurs un an après le lancement officiel de l’application. Toutefois, trouver la bonne formule a demandé du temps aux fondateurs de l’entreprise puisqu’ils ont commencé à travailler sur la R&D de leur projet dès 2014. Et pour cause, les algorithmes d’intelligence d’artificielle sur lesquels s’appuie Foodvisor n’étaient seulement capables au départ d’identifier qu’une vingtaine d’aliments. Désormais, ceux-ci sont en mesure de détecter plus d’un millier d’aliments avec les informations nutritionnelles qui y sont associées. Outre son travail de R&D en interne, la société s’appuie également sur plusieurs bases de données, dont Open Food Facts.

Après une année d’exploitation, Foodvisor veut désormais passer à la vitesse supérieure pour faire de son application un véritable coach nutritionnel de poche. Dans ce sens, la start-up a levé 1 million d’euros en octobre dernier auprès de Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel dirigé par Jean de La Rochebrochard. Ce tour de table doit permettre à la société de lancer sa version premium, déjà accessible sur iOS, sur Android pour apporter un suivi sur-mesure à ses utilisateurs payants, mais aussi à prendre son envol à l’international. Au cours des prochains mois, Foodvisor prévoit de lancer son application au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne et en Italie, avant de partir à la conquête du marché américain.

Foodvisor : les données clés

Fondateurs : Charles Boes, Yann Giret, Gabriel Samain et Aurore Tran
Création : 2015
Siège social : Paris
Activité : application de nutrition
Effectifs : 15 collaborateurs

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Foodvisor, l’application qui prend en photo votre assiette pour améliorer votre alimentation
Covid-19: des apps de traçage sont désormais interconnectées dans l’UE
Cryptomonnaie: aux États-Unis, l’émission d’un dollar numérique prendra du temps
Nextdoor: le réseau social pour les voisins envisage une IPO de 5 milliards de dollars
Le Français Esker fait ses premiers pas boursiers aux États-Unis
Pourquoi Auchan Retail cède sa filiale chinoise à Alibaba
Uber: les chauffeurs divisés sur le référendum qui déterminera leur statut