ActualitéArts et CultureBusinessEuropeMedia

France Télévisions ne veut plus vendre ses séries à Netflix

Avec l'AFP

France Télévisions compte arrêter de vendre ses séries à Netflix, a affirmé dimanche sur Europe 1 la présidente de France Télévisions Delphine Ernotte, pour en réserver l’exclusivité à la future plateforme Salto, commune à France TV, TF1 et M6. Interrogée sur sa volonté de ne plus vendre à Netflix des séries produites par son groupe, comme Dix pour cent actuellement disponible chez le géant américain, Delphine Ernotte a répondu : «Absolument».

«Regardez ce que fait Disney aux États-Unis. Avant, ils avaient des accords avec Netflix. Ils viennent de les rompre car ils se rendent bien compte qu’ils vont disparaître derrière Netflix s’ils ne maîtrisent pas leurs produits», a-t-elle argué. Disney va d’ailleurs lancer son propre service de streaming d’ici 2019. «Si on veut garder une fiction française et une fiction européenne fortes, il faut que les acteurs qui y concourent, les créateurs, les producteurs, les distributeurs que nous sommes, en maîtrisent la distribution», estime la patronne du groupe audiovisuel français.

Salto, la plateforme de TF1, France Télévisions et M6 pour contrer Netflix en France 

«Ça ne pourra pas rester comme ça, il faut absolument que les acteurs français gardent l’exclusivité de leur production et maîtrisent la vie des oeuvres», a-t-elle ajouté. Une «exclusivité» que Delphine Ernotte entend voir se concrétiser avec la création de Salto, qui ambitionne de devenir «la première plateforme numérique», commune à France Télé, TF1 et M6.

Pour rivaliser avec Netflix, qui compte désormais en France quelque 3,5 millions d’abonnés, Salto devra «permettre d’exposer un catalogue beaucoup plus large que ce que nous sommes capables d’exposer aujourd’hui», a-t-elle déclaré.

Annoncé mi-juin, Salto n’a pas encore de date officielle de lancement. Il attend encore d’être validé par l’Autorité de la concurrence, selon Delphine Ernotte qui a ajouté que pour les «prix (d’abonnement), tout n’est pas encore calé». La patronne de France Télé, qui a assuré que «les comptes seront encore à l’équilibre pour l’exercice 2018», a par ailleurs annoncé la prochaine diffusion de plusieurs fictions présentées au festival de La Rochelle, «des oeuvres patrimoniales, sur Victor Hugo et Molière, et de l’anticipation avec la mini-série Philharmonia».

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
France Télévisions ne veut plus vendre ses séries à Netflix
Véhicules autonomes: un bus sans conducteur circule dans le sud de l’Espagne
coinbase
Cryptomonnaies: Coinbase prépare une entrée en Bourse historique
GAFA et médias: l’accord entre l’Australie et Facebook va-t-il inspirer d’autres pays?
Blockchain : Sorare lève 40 millions d’euros auprès de Benchmark, Accel, Partech et Antoine Griezmann
5G: Ericsson veut recruter 300 personnes pour renforcer son centre de R&D en France
[Webinar] Pourquoi la DSI serait-elle la dernière à se digitaliser?