ActualitéArts et CultureBusinessEurope

Netflix débloque 1 milliard de dollars en 2018 pour miser sur l’Europe

Pour Netflix, l’avenir s’écrira à l’international. Après avoir longtemps concentré ses efforts sur son marché domestique, les États-Unis, le géant américain de la vidéo à la demande a engagé une stratégie d’internationalisation ces dernières années et celle-ci porte aujourd’hui ses fruits.

Désormais disponible dans 190 pays, Netflix compte maintenant 68,3 millions d’abonnés à l’international. Le géant du streaming dépend ainsi à 55% de l’international pour ses abonnés. La progression de Netflix en dehors des États-Unis se ressent sur les performances financières de la firme de Los Gatos. Désormais, la plateforme réalise quasiment 50% de son chiffre d’affaires à l’international. Mieux encore, Netflix prévoit des ventes à l’international supérieures à ses revenus sur son marché domestique au deuxième trimestre.

10 nouveaux projets européens annoncés cette semaine 

Pour entretenir sa domination sans partage dans le monde entier, Netflix n’entend pas lésiner sur les investissements pour créer de nouveaux films et de nouvelles séries cette année. En 2018, le géant américain de la vidéo à la demande compte ainsi proposer pas moins de 700 contenus originaux (séries, films, émissions télé, documentaires…) sur sa plateforme. Dans ce sens, Netflix avait annoncé vouloir investir jusqu’à 8 milliards de dollars dans la production de contenus cette année, pour contrer Amazon, qui va produire une série tirée de la trilogie Le Seigneur des anneaux en engageant 1 milliard de dollars sur 5 saisons, ou Disney, qui a récemment sorti l’artillerie lourde, en rachetant les actifs médias et divertissement de la 21st Century Fox, célèbre studio et multinationale de la télévision et du cinéma, dans le cadre d’un deal à 52 milliards de dollars.

Dans ce contexte, le géant américain compte séduire de nouveaux abonnés dans le monde en misant sur la production de contenus non-anglophones. Cette année, Netflix prévoit ainsi de dépenser environ 1 milliard de dollars en contenus originaux européens, soit une enveloppe deux fois plus élevée par rapport à l’année dernière, selon le Financial Times. Dans ce cadre, Netflix a dévoilé cette semaine 10 nouveaux projets européens, parmi lesquels 7 séries originales, dont Mortel (France), The Wave (Allemagne) et La Casa de Papel partie 3 (Espagne), deux documentaires, dont l’un consacré à l’assassinat de Grégory Villemin en 1984, ainsi qu’un film, Rimetti a Noi i Nostri Debiti (Italie).

100 nouveaux contenus originaux européens diffusés sur Netflix en 2018

En attendant la diffusion de ces contenus à partir de 2019, Netflix mettra en ligne en 2018 plus de 100 nouveaux contenus originaux européens (films, séries, documentaires, spectacles), mais aussi provenant du Moyen-Orient et de l’Afrique, soit deux fois plus qu’en 2017. Ces nouveaux contenus seront accessibles en 16 langues. Pour ces productions locales, plus de 35 000 personnes sont mobilisées, précise Netflix. «Avec plus de 100 projets européens celle année, nous nous sommes engagés à être un acteur du divertissement européen», assure Ted Sarandos, directeur des contenus chez Netflix.

Au premier trimestre 2018, Netflix a conquis 7,4 millions d’abonnés supplémentaires, dont 5,5 millions à l’international. Cette progression permet à Netflix d’atteindre la barre symbolique des 125 millions d’abonnés dans le monde, dont 119 millions d’abonnés payants. Sur les trois premiers mois de l’année, le groupe californien a enregistré un bénéfice net de 290 millions de dollars, qui a bondi de 60% par rapport à la même période l’an passé. En bonne forme, le chiffre d’affaires a également progressé de 40% pour atteindre 3,7 milliards de dollars. Au deuxième trimestre, Netflix prévoit de gagner 6,2 millions d’abonnés, dont 5 millions à l’international, pour atteindre les 131 millions d’abonnés à travers le monde. Sur le plan financier, le géant américain de la vidéo à la demande estime que cette progression se traduira par un chiffre d’affaires de 3,9 milliards de dollars et un bénéfice net de 358 millions de dollars.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This