A la uneAmérique du nordStartupTV

Frédéric Montagnon: «Après New York, j’aimerais peut-être aller dans un endroit où tout est à construire»

La ville de New York a déjà attiré 150 start-up françaises, d’après un recensement établi par la French Tech. Entrepreneur français installé aux Etats-Unis depuis plusieurs années, Frédéric Montagnon y a posé ses valises en 2013 et participe à cet écosystème. Ancien CEO du groupe Ebuzzing, qui éditait Overblog, il travaille désormais sur le projet anti-adblocker Secret Media. Il avait auparavant cofondé Nomao, ensuite racheté par Teads.

Dans cette interview, l’entrepreneur français de 39 ans raconte son arrivée à New York, ce qu’il y a aimé et appris. Il explique: « New York est un endroit parfait pour retrouver des communautés très diverses, des gens qui portent des projets dans des domaines divers ». Pour lui, la clé dans Big Apple est de réussir à y tisser un réseau professionnel solide. Là bas, « tout est basé sur la confiance » résume-t-il.

 

Frédéric Montagnon fait partie de la soixantaine d’entrepreneurs français de la Tech qu’a rencontré l’équipe de Frenchweb à l’occasion du tournage du documentaire We Love Entrepreneurs. Cette interview a été enregistrée à l’été 2014.

We Love Entrepreneurs est disponible en streaming gratuitement sur Dailymotion. We Love Entrepreneurs c’est aussi un magazine en ligne consacré à la nouvelle génération d’entrepreneurs.

Voir aussi :

Babbler: « On est parti en guerre pour faire la révolution des RP »

Christine Richard (Bmobile): « Etre chef d’entreprise, c’est être agile: il faut savoir détruire pour mieux reconstruire »

Tags

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Frédéric Montagnon: «Après New York, j’aimerais peut-être aller dans un endroit où tout est à construire»
Voitures autonomes: face à Uber, Waymo lance sa flotte sur de nouvelles routes américaines
Affecté par la concurrence de Google, TripAdvisor taille dans ses effectifs
Proxyclick lève 13,5 millions d’euros pour digitaliser le registre des visiteurs à l’accueil des entreprises
La startup Front lève 59 millions de dollars pour sa messagerie collaborative
Uber permet désormais à ses chauffeurs de fixer leurs propres tarifs en Californie
23 millions de dollars pour les robots industriels de la startup américaine Soft Robotics
Copy link