ActualitéBusinessStartupStartup du jourTech

[FW Radar] Le Schmilblick, un jeu mobile pour financer les actions des associations

Fondé par Benjamin Athuil en décembre 2015, le Schmilblick est un jeu mobile. Gratuit, il permet aux joueurs de collecter des fonds pour les associations.

Plus de détails avec Benjamin Athuil, fondateur de Schmilblick.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

benjamin-athuilBenjamin Athuil, fondateur de Schmilblick: J’ai voulu répondre à un double problème en créant un pont entre deux besoins qui se complètent. D’un côté, les associations d’intérêt général, qui répondent à des enjeux plus qu’importants comme l’accès à l’emploi ou à l’éducation, sont souvent ralenties dans leur projets car elles ont du mal à obtenir des financements, les subventions étant rares et très chronophages à obtenir. D’un autre, beaucoup de citoyens aimeraient pouvoir aider mais ils n’en ont pas les moyens. Sans même parler d’argent, il est tout simplement souvent difficile de savoir comment on peut contribuer, quand on n’a pas le temps de s’engager ou d’outil particulier pour aider ces associations.

Quelle est votre proposition de valeur?

Le Schmilblick est un jeu mobile freemium qui finance des associations. Gratuit à télécharger et à jouer, notre jeu reprend le mythique principe du jeu télévisé: il faut deviner l’objet mystère qui se cache derrière une image ou trois indices. C’est terriblement amusant, et assez universel (qui n’a jamais joué aux devinettes?). Chaque partie fait gagner des points à l’association qu’on aura choisi de soutenir, et plus les associations sont soutenues, plus nous leur reversons une grande part de nos revenus. Le jeu se finance par la publicité, et les achats intégrés (et facultatifs!) des joueurs qui veulent accéder à des bonus et des exclusivités. Avec nous, le jeu devient utile, et le don devient ludique! On peut faire avancer les choses en s’amusant.

Qui sont les utilisateurs de votre solution?

Nos utilisateurs sont les joueurs sur mobile (plus de 18 millions en France). Plus particulièrement, sur un jeu de quizz comme le nôtre, nous retrouvons davantage de femmes (qui se sentent par ailleurs souvent davantage concernées par les enjeux sociaux). La moyenne d’âge des joueurs mobile est autour de 32 ans, en ratissant large dès 14 ans et jusqu’à plus de 65. Ils cherchent avant tout à s’amuser sur leur téléphone, décrocher un peu, passer deux minutes de plaisir sans se prendre la tête. Le jeu est un peu un exutoire, un lâcher-prise, mais s’ils pouvaient aider à faire aller les choses dans le bon sens, ils joueraient avec d’autant plus d’entrain (et auraient moins honte de passer autant de temps à aligner des bonbons sur leur téléphone!).

De l’autre côté, nos bénéficiaires que sont les associations, mobilisent leur communauté pour les soutenir sur le jeu, et pouvoir mieux financer leurs projets sur l’insertion professionnelle ou l’éducation. Elles peuvent ainsi innover dans leur collecte de fonds.

Qui sont vos concurrents?

Nos principaux concurrents sont les autres jeux de Quiz, comme DuelQuiz ou QuizUp qui ont réalisé de superbes jeu et sur lesquels j’ai passé de très bons moments personnellement.

Après, faire un jeu structurellement solidaire sur mobile, c’est tout nouveau – on ne l’a jamais encore observé (faites-nous signe si vous en connaissez un!). Nous pouvons aussi compter sur notre belle marque, qui a une superbe histoire, pour nous différencier par rapport à des concepts plus «légers».​

Quel est votre plan de développement?

Notre 1er objectif est de sortir le jeu d’ici 6 mois, en se laissant le temps de bien le développer, le tester, etc. Ensuite il nous faudra réussir à attirer le plus de joueurs possible et cela passera aussi par la multiplication des partenariats avec nos associations bénéficiaires qui pourront mobiliser leur communauté. 

Ensuite, si le jeu apporte de bons signaux en France, nous le sortirons dans un maximum de langues pour le développer à l’international, même sous d’autre noms. Par exemple l’application  «Jeu du bac» s’appelle «Tutti Frutti» en Italie, «Stop» aux USA. Après tout, chaque pays a ses enjeux, son public et ses associations, pourquoi ne pas les aider eux aussi à faire avancer le Schmilblick?

Quels sont vos enjeux?

Le marché du jeu mobile est très concurrentiel. Il existe des milliers de jeu, notamment car les barrières à l’entrée sont presque inexistantes. Un Flappy Bird ou un 2048 développé par un jeune dans sa chambre peuvent surgir chaque jour (et on a hâte de voir les prochains). Après, comme les jeux sont souvent gratuits à télécharger, les joueurs peuvent plus facilement jouer à plusieurs jeux, et la plupart aiment tester et jouer quelques mois sur un jeu avant de changer.

Cela nous imposera de convaincre un grand nombre de joueur pour avoir de l’impact, et être capable d’innover. Nous imaginons déjà de nouveaux modes de jeux à lancer après 4 mois, 8 mois… il faut toujours renouveler son produit pour garder l’enthousiasme des joueurs intact. Et pour assurer la continuité d’un beau produit, il nous faudra aussi recruter des gens talentueux!

[tabs][tab title= »Schmilblick : Les données clés »]

Fondateur : Benjamin Athuil

Date de création : décembre 2015

Levée de fonds : non mais collecte de fonds via la page Ulule

Siège : Montreuil

[/tab] [/tabs]

Lire aussi: 

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This