ActualitéDecode BusinessHR TechTV

[FWeek Outils RH] Baptiste Derongs (Pipplet): il manque une vision d’ensemble des solutions RH

Interview avec Baptiste Derongs, cofondateur et président de Pipplet

Comment innover encore et toujours sur un marché des solutions RH qui pesait 2,6 milliards d’euros en France en 2018 ? Du côté de Pipplet, start-up française qui permet aux entreprises d’évaluer le niveau de langue de leurs candidats via un test, les fondateurs Adrien Wartel, Baptiste Derongs et Matthieu Herman misent sur la simplicité d’utilisation. L’entreprise fondée en 2015 à Paris se trouve dans son domaine face à des certifications historiques comme le Toeic, le Toefl ou le Bulats, des écoles de langue, mais aussi d’autres solutions telles qu’Easyspeaking.

L’importance de digitaliser les processus

Proposée en SaaS, l’offre de Pipplet est aujourd’hui constituée de tests en 17 langues. La start-up travaille avec des évaluateurs professionnels et natifs dans la langue qu’ils traitent. L’entreprise revendique une « évaluation humaine de très haute qualité » en complément d’un processus digital, selon Baptiste Derongs. « C’est ce positionnement au milieu qui permet d’avoir vraiment le meilleur des deux mondes », continue-t-il.

Pour le président de Pipplet, l’essentiel dans les RH réside surtout aujourd’hui dans la digitalisation des processus, c’est-à-dire là où les DRH et les candidats perdent encore trop de temps: les déplacements, l’organisation, la réservation de salles de réunion, la gestion de la paie, l’analyse de données…

« Une petite brique qui peut s’intégrer à d’autres services »

Que manque-t-il aujourd’hui aux RH en France? « Une vision d’ensemble de ce qui se fait aujourd’hui », selon M. Derongs. Aujourd’hui, les DRH ne savent pas forcément quelles solutions existent et n’ont pas forcément le réflexe d’aller chercher parmi les « 500 ou 1 000 start-up RH qui doivent exister aujourd’hui en France », ajoute-t-il. Il affirme croire en la constitution de « centres névralgiques » des start-up RH en France, capables d’agglomérer une variété de services.

« C’est ce qu’on fait: on se positionne comme une petite brique qui peut s’intégrer à d’autres services », pour « fournir aux RH une vision d’ensemble et quelque chose de simplifié pour accéder à tous ces services ».

Aujourd’hui rentable, Pipplet est présent en France, en Allemagne, en Suisse, en Espagne, aux Pays-Bas, mais aussi aux Etats-Unis et au Canada. En 2019, l’entreprise prévoit d’atteindre le million d’euros de chiffre d’affaires.

Retrouvez l’interview complète de Baptiste Derongs, cofondateur et président de Pipplet:

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
[FWeek Outils RH] Baptiste Derongs (Pipplet): il manque une vision d’ensemble des solutions RH
[Made in Switzerland] La blockchain, secteur en pleine explosion en Suisse
La méthode de la startup Moonshot CVE pour lutter contre l’extrémisme en ligne
CCMSA, Groupe Retif, 1789 : focus sur les offres d’emploi du jour
[Webinar] Comment booster l’utilisation de votre donnée client ? 4 clés indispensables
Les fondateurs d’Internet n’avaient « pas vu venir » les réseaux sociaux
Cryptomonnaie: la levée de fonds de Telegram bloquée par la justice américaine
Copy link