A la uneTV

[Glass Report] Le français Sketchfab lève 2 millions de dollars pour son YouTube du fichier 3D

La start-up co-fondée par Alban Denoyel annonce une levée de 2 millions de dollars auprès de Balderton Capital, Partech Ventures, Borealis Ventures, et David Cohen, le fondateur de TechStars. Spécialisée dans la diffusion de fichiers 3D, elle a développé une plateforme qui compte aujourd’hui 100 000 utilisateurs (architectes, designers, artistes…).

Sketchfab, sortie de l’incubateur Tech Stars à New York en juin dernier, veut voir grand désormais. Mathieu Valoatto (CEO de Curioos), notre « Glass Reporter » l’a interviewé le mois dernier, en pleine négociation avant sa levée de fonds…

FrenchWeb: Le principal objectif de cette levée de fonds ?

Alban Denoyel, co-fondateur de Sketchfab: Nous sommes encore dans une phase de construction du produit (le produit n’est jamais fini anyway), donc principalement pour embaucher, et installer notre présence à New York.

FW: Quel est votre marché-cible aujourd’hui  ? Les USA ?

A.D: Principalement les Etats-Unis oui, là où sont d’ailleurs 40% de nos utilisateurs. Mais nous pensons vraiment « global ».

FW: Aujourd’hui à combien est valorisé Sketchfab ?

A.D: Ça c’est secret, et par ailleurs, ça dépend pour qui!

FW: Tech Stars via David Cohen fait partie du tour… Est-ce habituel pour lui de financer des startups ?

A.D: TechStars fait partie du tour parce que nous sommes passés par leur programme. L’investissement de David Cohen est quelque chose de tout à fait distinct, il investi dans beaucoup de startups, mais en général uniquement une voire deux par batch de techstars.

FW: Comment appréhendez-vous les nouveaux associés, les exigences du nouveau board ?

A.D: Bernard Liautaud est quelqu’un d’exigent, mais c’est ça qui nous plaît chez lui. Nous aurions pu faire un tour moins institutionnel et donc avec moins d’exigences, mais il est temps pour nous de passer à la vitesse supérieure!

FW: Quel est aujourd’hui le business model de Sketchfab ? Y a t il des chances qu’il évolue ?

A.D: Nous sommes sur un business model freemium: produit de base gratuit, et fonctionnalités premium payantes. Nous sommes également en  réflexion autour de la monétisation du contenu et de l’audience. La meilleure analogie pour nous en terme de business model serait soundcloud.

FW: Allez-vous renforcer votre offre en BtoB ?

A.D: Nous avons plutôt une approche prosumer: notre technologie est très récente, et adoptée plus facilement par des individus, qui vont eux l’implanter dans leurs entreprises. Un peu à la manière de Github: plusieurs développeurs dans une entreprise se créent un compte, et au final l’entreprise peut « upgrader » vers un compte qui regroupe tous les comptes individuels. Nous voulons faire de Sketchfab le 1er véhicule du media 3D, tout comme YouTube l’est pour la vidéo ou SoundCloud pour la publication de musique.

FW: Un rachat est-il votre idéal ou souhaitez vous continuer à développer l’entreprise ?

A.D: Nous avons déjà été approchés pour des rachats, ce n’est pas notre souhait aujourd’hui, nous pensons avoir ce qu’il faut pour construire notre vision.

  • mars 2012 : Lancement du service
  • mars 2013 : 1ère levée de fonds de 370K€ auprès de Oleg Tscheltzoff (fondateur de Fotolia), Jacques-Antoine Granjon (Vente Privée), Nicolas Rosset et Jerry Nieuviarts (fondateurs de Clubic), Sylvain Zimmer (fondateur de Jamendo) et Andrew Lacy (fondateur de Tapulous)
  • octobre 2013 : Prix du TOP 250 du Syntec Numérique
  • décembre 2013: 2 millions de dollars auprès de Balderton Capital, Partech Ventures, Borealis Ventures, David Cohen ( TechStars)
  • CA 2012: 15 000 euros

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

4 commentaires

  1. Attention, le lingot est creux ;) !!
    Félicitations à toute l’équipe

Bouton retour en haut de la page
[Glass Report] Le français Sketchfab lève 2 millions de dollars pour son YouTube du fichier 3D
Le Decode de la semaine, Marion Moreau reçoit Patrick Bertrand (Holnest)
[We Love Entrepreneurs] Catherine Barba: «J’ai répondu à l’angoisse par l’action»
Pourquoi Dropbox devient une plateforme collaborative
Comment Starburst Accelerator veut faire décoller les pépites du secteur aéronautique et spatial
Le Decode de la semaine avec Marie-Christine Levet (Educapital) et Laurent Jolie (Lalilo)
Pourquoi l’Inria veut inciter les chercheurs à se tourner vers l’entrepreneuriat