Data RoomDistribution

Global Audio Store, la success story d’une boutique eBay

Ancien salarié dans le numérique, musicien et technicien ingénieur, Didier Samyn a eu envie d’être son propre patron. Fin 2008, il créé une SARL et débute son activité sur eBay. Sa boutique regorge désormais de produits qui touchent au traitement du son. Ce sont pour la plupart des produits rares destinés aux professionnels.

Didier connaît tous les produits qu’il met en vente et les teste lui-même, c’est son vrai plus !

Une relation de confiance s’est donc instaurée avec ses clients grâce aux informations produits qu’il partage mais aussi sa politique tarifaire agressive doublée d’une gratuité des frais de port.

Global Audio Store vend aujourd’hui à l’international notamment en Australie, au Canada et souvent en Belgique. Didier envisage désormais de développer son stock et d’ouvrir de nouvelles boutiques.

Les débuts 

« Mon associé et moi avons ouvert notre activité Global Mastering SARL en 2008, une société spécialisée dans le monde de l’audio, notamment avec nos studios de mastering. C’est donc principalement de la prestation de service. Début 2008, lors de la création, nous étions déjà utilisateurs eBay, personnellement puis professionnellement pour la recherche de matériel et d’équipement pour l’acquisition de notre studio. C’était donc des recherches principalement faites vers le marché international, avec Ebay.com par exemple. Nous recherchions des équipements analogiques très spécifiques et rares que l’on ne trouve pas facilement en Europe. C’est là où eBay nous a amené très facilement des disponibilités, d’occasion ou neuf, en import. Nous nous sommes ainsi familiarisés très rapidement avec la plateforme.

Notre souhait de créer une société dans le monde de l’audio, notamment spécialisée dans la prestation de service au début, nous a amené à vouloir revendre du matériel, en rapport avec la connaissance des matériaux que nous utilisions. C’est ce qui nous a amené, fin 2008, à ouvrir notre boutique eBay qui, cette fois-ci, prenait une identité spécifique puisque ce n’était plus Global Mastering, l’activité prestataire, mais Global Audio Store, l’activité commerciale.

Le but était d’utiliser cette plateforme qui était très conviale et adaptée pour notre monde professionnel des studios et l’exploiter, en tant que professionnels, pour la vente par intermédiaire. Dès le début, nous avions prévu les choses pour que l’activité de la vente devienne une activité principale. Nous avons développé une activité qui pourrait progressivement devenir une activité principale. »


Les moyens

« Des moyens humains tout simplement, c’est-à-dire du temps, de la réflexion, du recul grâce à mon expérience dans l’informatique, et du développement technique pour faire évoluer la boutique dans le bon sens mais également commercial pour faire évoluer les ventes.

Au début, sur la plateforme, nous vendions du matériel exclusif, difficilement trouvable dans le monde, sans réelle stratégie puisque les clients habitués à eBay nous trouvaient facilement. Lorsque l’activité a commencé à décoller, nous avons commencé à avoir un catalogue plus important en diversifiant notre gamme, tout en restant dans le matériel audio. Nous avons également amélioré le visuel et le graphisme de notre boutique. »


Le planning

« C’est progressif. En deux ans, nous avons le recul nécessaire pour pouvoir faire les choses dans de bonnes conditions et prendre les bonnes directions. Il faut au moins une année pour avoir un recul sur le marché, la concurrence et les utilisateurs de eBay. C’est en ayant le recul sur le service eBay que l’on peut servir au mieux les clients.

Nous avons d’abord commencé sur eBay puis, suite à son succès, nous avons ouvert notre boutique commerce classique. eBay est la solution de facilité, d’autant plus facile d’accès aujourd’hui que l’on peut mettre de nombreux articles en vente sans avoir de frais. Nous avons des frais seulement si l’on vend donc c’est encore plus avantageux. Notre boutique individuelle, créée depuis un an, commence à peine à être référencée alors que sur eBay, ça a été très rapide.

A partir du milieu de 2010, nous avons commencé des travaux pour recentrer nos activités et avoir de nouveaux stocks. Nous avons donc mis un frein sur le développement commercial pour s’investir dans les travaux. Dans les jours qui viennent, nous allons emménager et nous pourrons développer notre catalogue et l’enrichir pour dépasser largement le chiffre d’affaires de 2009, nous l’espérons. »


La stratégie

« Que ce soit par notre site de vente ou par l’intermédiaire d’eBay, nous faisons tout pour que nos annonces soient visibles au maximum et facilement disponibles pour tous les acheteurs, notamment en Europe où nous avons des forfaits de frais d’expédition automatiques. Nous avons également beaucoup de demandes hors Europe, moins avantageux car les frais d’expédition sont plus importants, mais qui nous offrent une visibilité qui nous amène potentiellement des acheteurs en plus. Je pense que 15% ou 20% du chiffre d’affaires peut-être fait à l’international.

Nous avons fait ça davantage sur la qualité que la quantité et nous continuons comme ça. Il y a beaucoup de possibilités qui s’offrent en passant par des prestataires ou les intermédiaires d’eBay (Turbo Lister) pour automatiser l’ajout d’annonces mais cela ne fait pas forcément de bonnes annonces. De notre côté, nous faisons tout ça manuellement pour chaque annonce avec une photographie et une page HTML pour avoir plus d’impact. »


Les coûts

« Nous n’avons pas fait appel à des prestataires, nous avons tout fait nous-même donc c’est du temps investi. L’avantage de la plateforme eBay, encore plus aujourd’hui qu’en 2008, est que l’on peut lancer une activité à moindre coûts sans frais de création ou de référencement importants. Pour notre boutique hors eBay, Global User Store, les coûts sont plus importants même si nous développons beaucoup de choses nous-même. Avec eBay, la plateforme s’auto-développe et le référencement est plus ou moins naturel. C’est donc un réel avantage pour pouvoir lancer sa boutique et voir si elle fonctionne, à moindre coût.

En 2009, pour la deuxième année, nous étions autour de 80 000€ et 100 000€ de chiffre d’affaires. Je n’ai pas les chiffres pour la troisième année mais nous avions en moyenne 300 articles sur eBay, ce qui est peu, mais 300 articles de qualité qui se vendent mieux que des articles ajoutés de manière rapide. D’ici la fin de 2011, notre objectif est de faire croitre le nombre d’articles car nous ne l’avons pas beaucoup développé du fait de la construction de nouveaux locaux pour bénéficier de plus de stock. »


Le cercle vertueux

« Nous n’avons pas eu de client avec des habitudes d’achats sur eBay qui sont venus sur notre site de vente. Finalement la communauté eBay fait que les clients préfèrent y acheter par facilité et par sécurité grâce à la couverture complète sur la transaction. Le caractère communautaire fait que plus on achète, plus on vend, plus on a des évaluations, plus on est reconnus et donc plus les clients préfèrent rester sur la plateforme eBay que de passer par d’autres voies. Nous pouvons considérer que ce sont deux activités qui ne se concurrencent pas. »


[Publireportage]

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This