ActualitéAmérique du nordBusinessDistributionTech

Google achète 300 maisons modulaires pour loger ses employés près de Mountain View

  • Le montant de l’opération pourrait atteindre jusqu’à 30 millions de dollars.
     
  • Ces habitations bon marché conçues par la start-up Factory OS seront proposées à des employés de Google qui peinent à se loger à proximité des locaux de la firme situés à Mountain View.
     
  • La technologie de construction modulaire pourrait permettre de réduire de 20% à 50% les coûts de constructions dans la baie de San Francisco.

 

Google s’attaque à la crise du logement en Californie. Face à la flambée des prix dans la Silicon Valley, qui oblige des milliers de Californiens à déménager sur des terres plus abordables, Alphabet, la maison-mère de Google, a décidé d’acheter 300 maisons modulaires préfabriquées. Le montant de l’opération pourrait atteindre jusqu’à 30 millions de dollars, selon une information rapportée par le Wall Street Journal.

Ces habitations bon marché conçues par la start-up Factory OS seront proposées à des employés de Google qui peinent à se loger à proximité des locaux de la firme situés à Mountain View. Cependant, ces logements seront seulement louables de manière provisoire. 

D’après le WSJ, la technologie de construction modulaire pourrait permettre de réduire de 20% à 50% les coûts de constructions dans la baie de San Francisco. Le média américain rapporte également qu’un précédent projet de logements modulaires avait permis à ses locataires d’économiser plus de 600 euros par moi. Le concept de la jeune pousse semble voué à se développer à plus large échelle dans la mesure où la région de San Francisco voit désormais le prix médian d’une maison s’envoler au-delà du million de dollars. En l’espace de cinq ans, celui-ci a augmenté de plus de 70%, poussant les Américains à s’éloigner de la baie de San Francisco.

Facebook investit 20 millions de dollars dans les logements abordables 

Google n’est pas le seul géant américain à envisager la piste des habitations bon marché. Fin 2016, Facebook avait ainsi annoncé son intention de débloquer une enveloppe de 20 millions de dollars pour la création du fonds «Catalyst Housing End».

Celui-ci sera dédié à la construction de nouvelles habitations et à l’assistance juridique destinée aux locataires en danger d’expulsion pour lutter contre la crise du logement dans la Silicon Valley. S’adressant aux familles à faibles revenus, cette décision est le fruit d’un partenariat avec les villes d’East Palo Alto et Menlo Park, où est basé le siège de Facebook. Récemment, Initiative Chan Zuckerberg, entreprise philanthropique lancée par Mark Zuckerberg et son épouse Priscilla Chan, a également annoncé la création d’un fonds de 5 millions de dollars à but non-lucratif pour la start-up Landed, qui verse jusqu’à la moitié d’un acompte de 20% pour le financement d’une maison, afin d’aider au moins 60 enseignants et éducateurs travaillant dans trois écoles près du siège de Facebook. Face à l’explosion des prix de l’immobilier, les géants de la Tech sont régulièrement accusés de gentrification dans les villes où ils sont établis, au détriment de la population locale.

Lire aussi :

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This