A la uneActualitéAffaires publiquesAmérique du nord

Google, Airbnb, Netflix organisent une riposte juridique au décret de Trump

L'interdiction d'entrer sur le sol américain pour les ressortissants de sept pays du Moyen-Orient et d'Afrique suscite toujours l'inquiétude des géants américains de la Tech. Face au «Muslim ban» du président Trump qui concerne le Soudan, la Libye, le Yémen, la Somalie, l'Iran, l'Irak, et la Syrie pour trois mois, les patrons vont se réunir pour organiser une action en justice ce mardi 31 janvier. Pour signer cet «amicus brief», soit une requête volontaire déposée au tribunal, Github, la communauté des développeurs, Alphabet, Netflix et Airbnb, croit savoir Reuters.

Jusqu'ici tous les dirigeants de ces enteprises ont avancé l'argument du rêve américain bafoué. Dans un post sur Facebook, Reed Hastings, PDG de Netflix, parle même d'un geste «non-américain». Parmi les autres signataires de de cette requête, Kickstarter, Twilio, et l'e-commerçant Etsy qui n'a pas encore confirmé. 

Plus vraisemblablement, les patrons de la Tech montent au créneau en raison des conséquences économiques du décret. Dans un secteur où le savoir technologique est clé, le recrutement des meilleurs développeurs et talents est en effet un avantage compétitif.

Amazon et Expedia ont ainsi ouvert une action en justice pour faire-valoir les pertes créées par cette interdiction. Plus tôt, Google avait rappelé ses ressortissants étrangers à revenir aux Etats-Unis avant l'application du décret. Airbnb a quant à lui choisi de communiquer sur des logements mis à disposition gratuitement pour les personnes refoulées. 

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Google, Airbnb, Netflix organisent une riposte juridique au décret de Trump
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance
Après la « hype », quel avenir pour les NFT?
Amazon s’ancre un peu plus en Inde avec un fonds de 250 millions de dollars pour les startups