Data RoomTech

Google lance « Notre planète mobile », une plateforme de données interactive

Google vient de lancer, en partenariat avec la Mobile Marketing Association France, la plateforme « Notre Planète Mobile ». Le site interactif a pour objectif de fournir une quantité de données sur l’usage des smartphones en France et à travers le monde.

La plateforme donne accès à l’intégralité des informations recueillies dans le cadre de l’étude «Les Entreprises Françaises face au défi du Mobile » menée conjointement en mars et juillet 2011 par Google, MMA, Ipsos et TNS Infratest.

Deux enquêtes complémentaires ont également été intégrées. La première, destinée aux consommateurs, a permis de recueillir les témoignages de milliers d’utilisateurs de smartphones dans 30 pays. La seconde, destinée aux annonceurs regroupe plus de 1 000 interviews de directeurs et décideurs marketing, dans cinq pays différents, dont 200 pour la France.

Destinée au grand public, l’utilisation de la plateforme est très simple et se fait en trois temps. Elle permet à chaque utilisateur de se concocter son propre graphique.

  • Il suffit, tout d’abord, de sélectionner le type de données auxquelles on souhaite avoir accès: taux de pénétration, comportements, usages, m-commerce, et publicité mobile.
  • L’internaute doit ensuite choisir la zone géographique voulue.
  • Puis se voit proposer un graphique illustrant toutes ces statistiques.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Google lance « Notre planète mobile », une plateforme de données interactive
quantique
Les technologies quantiques encore loin de la commercialisation
Akka Technologies
Aéronautique: à Toulouse, la suppression de 900 emplois chez Akka Technologies fait réagir
Innovation quantique: de quoi parle-t-on?
Anthony Levandowski gracié par Trump après avoir volé des secrets de fabrication à Google
WeChat (Tencent) poursuivi pour censure et surveillance en Californie
Macron présente un plan de 1,8 milliard d’euros pour faire de la France un leader mondial dans le quantique