A la uneAcquisitionActualitéAmérique du nordTech

Paiement mobile: Google veut se refaire une santé face à Apple en rachetant Softcard

Google enterre la hâche de guerre avec Softcard, son ancien concurrent sur le paiement sans contact. Les deux sociétés ont annoncé dans deux billets de blogs séparés, le rachat effectué auprès des opérateurs propriétaires AT&T, Verizon et T-Mobile. Le montant de la cession n’a pas été divulgué. Cette opération marque un tournant dans la stratégie de Google qui n’avait pas encore fait ses preuves sur la technologie NFC (Near-Field-communications) avec son « Wallet ».

Softcard et Google ont annoncé l’installation du Google Wallet qui sera intégré aux smartphones Android dès l’automne prochain. Jusqu’ici les trois opérateurs mobiles bloquaient aux Etats-Unis le Google Wallet sur les téléphones pour favoriser leur propre service de paiement. Mais « Isis », l’ancien nom de Softcard qui a été rebaptisé l’année dernière, ne parvenait pas non plus à s’imposer dans les usages.

Le marché est encore largement dominé par Apple avec son Apple Pay. Il est en effet disponible sur iPhone 6, iPhone 6 Plus,et bientôt sur l’Apple Watch, rappelle Gigaom.com. Contrairement à son rival, Apple Pay s’utilise aussi avec la carte bancaire aux Etats-Unis. C’est donc un mariage de raison entre Google et Softcard pour rattraper un retard auprès des utilisateurs Android et des commerçants.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Paiement mobile: Google veut se refaire une santé face à Apple en rachetant Softcard
Comment le numérique réinvente le monde des livres ?
Cryptomonnaies: PayPal pourrait racheter BitGo, pionnier des transactions sécurisées
Intel: pourquoi le titre du géant des micro-processeurs a chuté de 10% en Bourse
Données de santé: la présence de Palantir dans le suivi du vaccin contre le Covid-19 inquiète
Statut des chauffeurs: Uber et Lyft perdent leur appel en Californie
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?