Retail & eCommerce

[Groupon] 308 millions de dollars de pertes en 2011

Une enquête de Capital.fr revient sur le modèle très fragile de Groupon. Selon l’article, le géant des achats groupés aurait enregistré une perte de près de 308M $ sur les neuf premiers mois de l’année 2011.

La multiplication de ces fuites s’expliquerait notamment par « un excès de gourmandise ». En effet, depuis son lancement en novembre 2008, la start-up dépenserait à tout va. Ainsi, sur les six premiers mois de l’année, la société aurait consacré près de 432 millions de dollars à la chasse aux adresses mails et aux autres dépenses marketing, soit plus de 60% de son chiffre d’affaires. A titre de comparaison, Amazon, ne consacrerait, pour sa part, que 10% de ses revenus à ce type d’investissement. Un coût d’acquisition qui semble donc exorbitant.

Outre ces dépenses astronomiques, la plateforme accumulerait de nombreux obstacles. Ainsi, sur 143M de personnes inscrites au service, seules 30M auraient déjà effectué des achats. Autre difficulté : la fidélisation. Face à la multiplication des nouveaux acteurs sur le secteur, l’audience de Groupon ne cesse de stagner aussi bien aux Etats-Unis qu’en France. Capital.fr énumère enfin les nombreuses failles de Groupon quant à la qualité de son service et son activité néfaste pour les commerçants partenaires.

Bref, un bilan très critique auquel s’ajoute une désillusion boursière. En effet, après une introduction réussie, Groupon a vu le cours de son action dévisser fin novembre pour se stabiliser aux alentours des 17,5 $.

Depuis, Andrew Mason, PDG de la société, tente de rassurer les investisseurs en affirmant que de nouvelles fonctionnalités seront mises en place d’ici les six prochains mois.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. Encore une fois on s’emballe alors que au contraire Groupon devrait etre félicité pour publier ses chiffres . Cela fait depuis l’existence de Facebook que l’on a pas de chiffres révélés et que facebook est encore sans doute en perte. Je tiens à rappeler que aucun indicateur légale à confirmer la rentabilité de Facebook, bien au contraire, on parlait dernièrement de cash flow positive. Le reste n’est que de la valorisation basé sur une fréquentation. .
    Groupon est loin d’être la seul grosse boite dans le web qui fait des pertes, mais c’est l’unique a publier ses chiffres de manière honnête sans contrepartie.

  2. Encore une fois on s’emballe alors que au contraire Groupon devrait etre félicité pour publier ses chiffres . Cela fait depuis l’existence de Facebook que l’on a pas de chiffres révélés et que facebook est encore sans doute en perte. Je tiens à rappeler que aucun indicateur légale à confirmer la rentabilité de Facebook, bien au contraire, on parlait dernièrement de cash flow positive. Le reste n’est que de la valorisation basé sur une fréquentation. .
    Groupon est loin d’être la seul grosse boite dans le web qui fait des pertes, mais c’est l’unique a publier ses chiffres de manière honnête sans contrepartie.

  3. Vivement que ces voleurs s’écrasent en flammes ! Meme la spéculation débile a trouvé ses limites avec groupon.

Bouton retour en haut de la page
[Groupon] 308 millions de dollars de pertes en 2011
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Pourquoi Auchan Retail cède sa filiale chinoise à Alibaba
E-commerce : quel axe privilégier entre l’outil de recherche, le merchandising et la personnalisation?
Recommerce: quelle place pour la data dans l’économie circulaire?
« L’industrie du luxe a été très curieuse du modèle de la location dans le retail »
Comment les entreprises naviguent-elles dans ce monde d’incertitudes avec le numérique ?