ActualitéData RoomMarketing & Communication

Hausse des tarifs publicitaires sur Facebook avant son IPO

Selon les chiffres de TBG Digital, éditeur de solutions publicitaires, les tarifs publicitaires pratiqués par Facebook auraient sensiblement augmenté au cours du 1er trimestre 2012, à quelques semaine de son entrée en bourse.

Facebook » src= »http://frenchweb.fr/wp-content/uploads/2012/04/publicité-Facebook-550×317.png » alt= » » width= »550″ height= »317″ />

En effet depuis le dernier trimestre 2011, le coût par clic (CPC) aurait augmenté de 23% sur les cinq principaux marchés de la plateforme (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne) tandis que le coût par mille (CPM) aurait augmenté de 15% depuis le dernier trimestre 2011 et de 41% par rapport au 1er trimestre 2011. Plus précisément, pour le cas de la France, le CPC aurait augmenté de près de 35% par rapport au quatrième trimestre 2011, contre 20% aux Etats-Unis.

Seul point négatif soulevé par TBG Digital, le taux de clic sur Facebook, aurait lui baissé de 6% sur les 5 marchés étudiés en l’espace d’un an. Un chiffre qui pourrait notamment s’expliquer par la multiplication des publicités présentes sur le réseau aux 850M d’utilisateurs.

On notera enfin que ces chiffres ne prennent pas encore en compte l’impact des tarifs pratiqués sur la publicité mobile, présente uniquement depuis le mois de mars sur Facebook.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Hausse des tarifs publicitaires sur Facebook avant son IPO
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence