Business

Iliad double son résultat net à 171,4 millions d’euros sur le 1er semestre 2010

Iliad vient de publier ses résultats pour le 1er semestre 2010, avec un chiffre d’affaires qui s’établit pour la première fois à plus de 1 milliard d’euros, à 1 015 millions d’euros.

Iliad enregistre une croissance organique du chiffre d’affaires à deux chiffres (+11,1%) du 30 juin 2009 au 30 juin 2010, en raison de la progression de la base d’abonnés Free de 125 000 abonnés nets de résiliations. Iliad enregistre la progression de plus de 6% des services à valeur ajoutée sur le premier semestre 2010. Au 30 juin 2010, le chiffre d’affaires lié à ces services s’est élevé à 246,6 millions d’euros contre 231,8 millions d’euros au 30 juin 2009. Cette évolution résulte de la baisse de la part Téléphonie (baisse des tarifs de la Terminaison d’Appel fixes de 22% sur la période / Intégration de nouvelles destinations dans le forfait), et d’une progression continue des services audiovisuels. Ainsi, au cours du premier semestre 2010, près de 4,9 millions de VoD et d’abonnement S-VoD ont été souscrits, soit une progression de plus 24% à comparer à l’activité des six premiers mois de l’exercice 2009.


Iliad enregistre une marge d’EBITDA supérieure à 40% et en progression de plus de 2,1 points entre le 30 juin 2009 et le 30 juin 2010, grâce au dégroupage de ses abonnés et à l’évolution maîtrisée des principaux postes de charge. Concernant Alice, Iliad a principalement travaillé au niveau des coûts de réseau, du système d’information, des frais de structure et a abandonné les activités de ventes en gros.

En terme de trésorerie, l’activité ADSL contribue fortement à la bonne santé du groupe avec une contribution de 218 millions d’euros sur le semestre (contre 164 millions un an plus tôt). Cette forte génération de trésorerie a permis à Iliad, malgré l’acquisition de la licence mobile pour plus de 240 millions d’euros, de rester l’un des opérateurs les moins endettés en Europe avec un ratio d’endettement inférieur à 1,0x l’EBITDA (0,96x).

En terme d’investissements, l’activité ADSL (incluant les investissements de réseau liés à l’augmentation du dégroupage et les investissements abonnés liés aux modems et autres frais de raccordement) s’élève à 135,6 millions d’euros, en légère baisse par rapport à 2009. Mais progressent pour le FTTH (+69% par rapport au premier semestre 2009), à 93,6 millions d’euros.

L’acquisition de la licence mobile de troisième génération aura coûté 242,7 millions d’euros. Free Mobile a finalisé la sélection de ses principaux prestataires : équipementiers, prestataires de déploiement de sites et grands bailleurs pour les sites radios. Free Mobile a d’ores et déjà contractualisé avec plus de 30 sociétés pour le déploiement de son réseau et plus de 1500 personnes se consacrent au projet Free Mobile.

Tags
Plus d'infos

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This