ManagementStartupTech

[Imagine Cup 2012] Show Me a Sign, ou comment traduire en temps réel la langue des signes

Aujourd’hui encore et malgré les nombreuses avancées technologies de ces dernières années, il est toujours aussi difficile pour les personnes muettes de communiquer facilement. Au point que rien n’est véritablement venu remplacer le papier et le stylo pour les aider dans leur quotidien et dans leurs relations avec des personnes ne comprenant pas la langue des signes.

Pourtant, l’enjeu est majeur : d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, il y a au minimum 25 millions de muets dans le monde. Comment alors aider cette communauté en gagner en autonomie ?

C’est là qu’intervient Show me a sign, un dispositif développé par quatre étudiants dans le cadre d’Imagine Cup 2012, la dixième édition des championnats du monde étudiant de l’innovation numérique organisée par Microsoft.

L’objectif pour ces étudiants est d’imaginer des outils numériques pour répondre à un ou plusieurs des huit Objectifs du Millénaire pour le développement et imaginer un monde où la technologie nous aide à répondre aux enjeux les plus cruciaux de notre société.

Leur idée pour rendre leur autonomie aux personnes sourdes ? Développer un outil traduisant la langue des signes en temps réel et permettant d’oraliser les phrases signées par les utilisateurs.

Le fonctionnement de leur dispositif est simple et intuitif : grâce à des gants munis de capteur, il permet d’analyser les signes réalisés par le muet, de les transcrire en phrases puis de les oraliser grâce à un haut-parleur :

 Le projet est mené par quatre étudiants de l’ECE Paris – Rodolphe Martin, Vivien Maurice, Nicolas Pierre et Quentin Le Gallo.
Découvrez également Giveat ou comment combiner entraide et technologie, un autre projet réalisé dans le cadre d’Imagine Cup 2012.

Bouton retour en haut de la page
[Imagine Cup 2012] Show Me a Sign, ou comment traduire en temps réel la langue des signes
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle
Dans les coulisses de l’Executive Master de l’Ecole Polytechnique, l’une des plus prestigieuses écoles scientifique française
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jean-François Morizur et Nicolas Treps, fondateurs de Cailabs
Les consommateurs ont-ils davantage confiance dans l’identité numérique ?
Cybersurveillance: l’entreprise française Nexa Technologies mise en examen pour « complicité de torture » en Egypte