ActualitéAsieFonds d'investissement

Inde : le gouvernement lance un fonds de 1,2 milliard d’euros pour les start-ups

L’Inde croit en ses start-ups. En tous cas, c’est ce que l’on peut penser après que le gouvernement a décidé de lancer un fonds d’investissement de 100 milliards de roupies (1,2 milliard d’euros) pour ses start-ups. Celui-ci a été annoncé par le nouveau ministre des Finances, Arun Jaitley, dans le cadre du premier budget présenté par le nouveau gouvernement (arrivé en mai).

Plus précisément, le fonds devrait investir en equity dans les entreprises, ou accorder des prêts. Le montant des fonds accordé dépasse ce à quoi s’attendaient plusieurs acteurs du secteur.

Cette décision survient au moment où le secteur numérique en Inde est en pleine effervescence. Plusieurs entreprises ont réalisé des tours de table importants. En mai dernier, l’e-commerçant Flipkart levait 210 millions d’euros, tout comme Snapdeal qui a levé 100 millions de dollars quelques jours plus tôt. En mai, Quikr, le « Bon coin indien » levait quant à lui 90 millions de dollars. Le fonds américain Sequoia Capital a lancé en juin un fonds de 530 millions de dollars pour investir dans le pays (et les entreprises localisées dans l’ensemble de la région de l’Asie du Sud-Est).

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Inde : le gouvernement lance un fonds de 1,2 milliard d’euros pour les start-ups
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD