ActualitéTech

[Infographie] Un mobinaute japonais utilise en moyenne 6 applications par jour

Réalisée par Fuller Inc, spécialiste BtoB des médias et applications mobiles, cette infographie revient sur les habitudes de consommation d’applications mobiles au Japon, alors que le marché nippon génère plus de revenus sur Google Play que le marché américain.

bandeau infog japan app data
On y apprend qu’un mobinaute japonais a en moyenne 36 applications sur son téléphone mobile et en installe et désinstalle près de 3 par mois. Il s’agit principalement d’applications utilitaires ou de jeux mobiles.

Par ailleurs, les mobinautes japonais utilisent en moyenne 6 applications par jour, le plus souvent le soir.

Fuller dresse enfin 3 profils-types d’utilisateurs:

  • Les « Gamers » qui privilégient les jeux mobiles. Ils disposent en moyenne de 41 applications sur leur mobile et sont les moins actifs sur les réseaux sociaux. Leur utilisation des applications se fait principalement le soir, entre 19h et minuit.
  • Les « Sociables » qui ont moins d’applications mais sont plus présents sur les réseaux sociaux et sont plus de 33% à utiliser au moins une fois par jour leur mobile pour prendre des photos.
  • Les « Geeks » qui ont en moyenne 43 applications sur leur mobile. Ce sont le plus souvent des applications utilitaires qu’ils utilisent tout au long de la journée.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Infographie] Un mobinaute japonais utilise en moyenne 6 applications par jour
Bubble lève 100 millions de dollars pour sa plateforme no-code
Pass sanitaire: inquiètes, les entreprises demandent au gouvernement de ne pas supprimer les aides
Facebook travaille sur le metaverse, incarnation de l’avenir du réseau social selon Mark Zuckerberg
Dopé par un nombre record de livraisons, Tesla gagne plus d’un milliard de dollars sur un trimestre
IA: Kili Technology lève 25 millions de dollars auprès de Balderton Capital
BeautyTech: Planity lève 30 millions d’euros auprès de Gaia Capital pour accélérer en France et en Allemagne