/ InsidersActualité

[INSIDERS] Blockchain: Coinbase met la main sur Neutrino

#Cryptominute: Coinbase met la main sur Neutrino

Coinbase annonce le rachat de Neutrino, qui développe des solutions de surveillance, d’analyse et de suivi des flux de cryptoactifs. La plateforme de la startup italienne vise notamment à lutter contre l’augmentation des vols.

Crédit photo : dennizn / Shutterstock.com

« En analysant les données sur les blockchains publiques, Neutrino nous aidera à prévenir les vol de fonds sur les comptes des personnes, à enquêter sur les attaques par ransomware et à identifier les mauvais acteurs. Cela nous aidera également à proposer davantage de crypto-devises et de fonctionnalités à davantage de personnes, tout en nous assurant de respecter les lois et réglementations locales« , a déclaré Varun Srinivasan, directeur de l’ingénierie pour Coinbase, dans une note de blog.

Neutrino continuera à opérer de manière autonome, à partir de son bureau de Londres.

#IA: IBM va ouvrir un centre dédié au Brésil

IBM inaugure son premier centre de recherche d’Amérique latine dédié à l’intelligence artificielle, à Sao Paulo. Il sera dédié au développement de l’intelligence artificielle, dans le cadre du réseau AI Horizons Network d’IBM, et sera dirigé conjointement par l’entreprise et la Fondation de recherche de São Paulo (FAPESP).

Crédit: MajestiX B/Shutterstock

Le centre de recherche démarre avec un budget de 20 millions de dollars sur dix ans, et aura pour mission principale d’approfondir les connaissances sur la technologie et de développer des applications qui peuvent être utiles à l’industrie. Les secteurs qui en bénéficieront le plus seront l’agro-industrie, les services financiers et l’e-santé.

#Chine: une fuite de données révèle la surveillance de millions de citoyens au Xinjiang

AFP – Une entreprise surveille en Chine les déplacements de 2,6 millions d’habitants du Xinjiang (nord-ouest), selon une fuite de données révélée par un expert informatique, qui illustre l’ampleur de la surveillance dans cette région instable. Ce vaste territoire est régulièrement frappé par des attentats meurtriers attribués par Pékin à des séparatistes ou des islamistes de la minorité musulmane des Ouïghours. Il est sous haute surveillance policière.

Crédit: Shutterstock. Légende: Kashgar, Xinjiang, Chine.

L’expert en sécurité informatique Victor Gevers assure avoir découvert la fuite en question la semaine dernière chez l’entreprise chinoise SenseNets, spécialisée dans la reconnaissance faciale. Cette dernière aurait compilé les informations dans une base de données « entièrement accessible à tout un chacun« , assure-t-il. Outre des informations de base sur l’état-civil des personnes (date de naissance, numéro de carte d’identité), les listes comprennent également les coordonnées GPS de lieux où se sont rendus les personnes surveillées.

En l’espace de 24 heures, plus de six millions d’emplacements géographiques auraient ainsi été sauvegardés par SenseNets, selon Victor Gevers, qui travaille pour l’ONG néerlandaise GDI Foundation, spécialisée dans la sécurité sur internet, et a publié les résultats de ses recherches sur Twitter. « Vous pouvez clairement voir qu’ils n’ont absolument aucune idée de comment sécuriser un réseau« , a-t-il déclaré à l’AFP. « Qui de sain d’esprit gère une base de données totalement ouverte et accorde à tout visiteur des droits administrateur complets pour que ces données puissent être manipulées par tout individu disposant d’une connexion internet ?« , demande-t-il. Interrogé par l’AFP, SenseNets a refusé toute interview.

De leur côté, les autorités locales du Xinjiang n’avaient pas dans l’immédiat répondu à une demande de commentaire. Jusqu’à un million de personnes, surtout des Ouïghours, sont ou auraient été détenues dans des centres de rééducation politique de la région, selon des experts cités par l’ONU et des organisations de défense des droits de l’homme. La Chine parle de « centres de formation professionnelle » contre la radicalisation islamiste. Les mesures de sécurité au Xinjiang ont été renforcées ces dernières années avec l’installation de très nombreuses caméras de vidéosurveillance, y compris dans les mosquées et les restaurants. La police a par ailleurs installé de nombreux points de contrôle. Sur son site internet, SenseNets assure que ses technologies peuvent identifier un individu dans une foule. L’entreprise a établi des partenariats avec la police chinoise, ainsi qu’avec des entreprises américaines comme Microsoft et le fabricant de semiconducteurs AMD.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[INSIDERS] Blockchain: Coinbase met la main sur Neutrino
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international
FoodTech: comment la restauration d’entreprise innove face à la crise
Formation des collaborateurs: comment éviter «l’obsolescence programmée de la connaissance»?
[Livre Blanc] Oui.sncf, mabanque.bnpparibas… la nouvelle tendance des extensions internet personnalisées
[Livre Blanc] Digital Business Acquisition: comment continuer de performer en 2020 ?
InsideBoard, LumApps, Powell Software… : les levées de fonds de l’année 2020 dans les RH