ActualitéAmérique du nordAsieBusinessRetail & eCommerce

Chine: Amazon pourrait s’allier à Kaola pour tenter de rattraper Alibaba

La joint venture chinoise d’Amazon serait en discussion pour fusionner avec l’entreprise d’e-commerce locale Kaola, filiale du géant chinois de l’internet et du jeu vidéo en ligne NetEase, selon Caijing. D’après le magazine, les deux parties sont tombées d’accord fin 2018 pour rapprocher leur activité d’import dans le cadre d’un échange d’actions. Mais les négociations, initiées par NetEase, auraient rencontré des difficultés, retardant l’opération.

Lancé en 2015, Kaola représente aujourd’hui l’une des activités principales de NetEase. L’entreprise est spéciliasée dans l’importation et la vente sur sa plateforme d’articles d’habillement, d’appareils ménagers, de soins de maternité, de soins personnels, et de santé. En août 2018, elle était classée première plateforme transfontalière de produits importées, devant Tmall Global et JD Worldwide pour la sixième fois consécutive, d’après des données d’iiMedia Research Group. Kaola détenait ainsi 26,2 % de parts de marché au premier semestre 2018. Selon le rapport, le succès fulgurant de la filiale de NetEase a été possible grâce à une vaste base d’utilisateur et une bonne réputation, gagnée grâce à des produits de qualité, de confiance et rentables. Kaola, qui évolue en parallèle à l’autre filiale e-commerce du groupe Yanxuan, collabore avec plus de 5 000 marques de 80 pays. En 2017, les revenus e-commerce de NetEase atteignaient 1,8 milliard de dollars, soit une progression de 157 % par rapport à 2016. La publication des résultats 2018 du groupe, prévue pour le 20 janvier, permettra d’évaluer de nouveau cette progression.

La fusion avec l’activité d’import d’Amazon pourrait permettre à Kaola, qui est centré sur le e-commerce haut de gamme, d’étendre sa gamme de produits. Elle pourrait aussi profiter de la notoriété d’un grand groupe comme Amazon pour rivaliser davantage avec des concurrents de taille tels qu’Alibaba, dont les ventes ont commencé à ralentir l’année dernière.

Du côté de la firme de Jeff Bezos, on peut espérer une augmentation des ventes et de la notoriété d’Amazon dans le pays. Le géant du e-commerce américain a éprouvé des difficultés dans le marché chinois (part de marché d’environ 1 %, selon eMarketer) et pourrait chercher via cette fusion un nouveau moyen de réduire l’écart qui l’y sépare d’Alibaba ou de JD.com. La récente annonce de l’ouverture de 15 boutiques Kaola par NetEase à travers la Chine n’a pas dû déplaire au groupe.

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This