/ InsidersActualité

[INSIDERS] Les 5 infos Tech pour briller en société

T-Mobile US et Sprint discuteraient fusion

Selon CNBC, les opérateurs télécoms mobiles américains T-Mobile US et Sprint discuteraient activement d’une fusion. Softbank Group, actionnaire majoritaire de Sprint, et Deutsche Telekom, maison-mère de T-Mobile US, ont échangé à plusieurs reprises au sujet d’une fusion par échange de titres, qui mettrait encore plusieurs semaines à aboutir, si c’était le cas. Deutsche Telekom serait majoritaire dans la nouvelle entité, que dirigerait John Legere, le CEO de T-Mobile, même si Masayoshi Son, Chairman et CEO de SoftBank, voudra un droit de regard sur sa gestion.

T-Mobile, Sprint in merger talks: Sources from CNBC.

Suite à l’information de CNBC, T-Mobile US prenait 4,4% à Wall Street et Sprint 7,8%. L’action Deutsche Telekom gagnait 3,3% en Bourse de Francfort.

A lire sur CNBC : T-Mobile and Sprint are in active talks about a merger 

HTC en passe d’être racheté par Google?

La rumeur circulait depuis plusieurs mois : l’équipementier taïwanais explorait plusieurs pistes stratégiques, dont la cession. Des discussions étaient en cours, notamment avec Google. C’est désormais cette dernière option qui tiendrait la corde, et l’annonce serait imminente : le cours de l’action HTC sera suspendu demain jeudi 21 septembre, à la bourse de Taïwan. Le journaliste tech Evan Blass se fait l’écho d’une réunion générale à destination des salariés :


HTC a produit pour Google les smartphones Pixel et Pixel XL, et possiblement le Pixel 2 qui sera annoncé le 4 octobre prochain.

HTC is gearing up for a big announcement tomorrow, possibly Google acquisition

#SiliconValley: nouvelle fleet chez The Refiners

Ils étaient 500 à vouloir rejoindre le programme pour seulement 12 places. The Refiners a annoncé les nouveaux membres de la #Fleet3, qui bénéficieront du programme d’accélération fondé par les entrepreneurs Carlos Diaz, Pierre Gaubil et Géraldine le Meur, à San Francisco. Cette troisième édition est marquée par des projets particulièrement enclins aux nouvelles technologies et idées innovantes dans le domaine du retail, de la mode, de la mobilite, de l’intelligence artificielle ou encore des réseaux sociaux.

Les heureux élus sont : 

  • AbeCMS, une Intelligence Artificielle capable de créerdes sites web 7 fois plus rapidement que WordPress
  • Comete, une plateforme collaborative permettant aux utilisateurs d’échanger directement avec les équipes de développement produit
  • Dresslife, une solution d’intelligence artificielle capables de trier lors de vos achats online les vêtements adaptés à chacun
  • EarlyTabune, plateforme de paiement mobile pour les bars qui permet également de gérer desservice de marketing automatisé
  • Lovebox développe des objets connectés nouvelle générationcapablesderapprocher les gens etcréer du lien entre eux
  • Meritoune, plateforme de recrutement en temps réel et géolocalisée dédiée au secteur de la mode.
    See Fashionune solution d’intelligence artificiellede recommandation de produits pour le secteur de la mode dans le retail et lee-commerce
  • Shoneune, solution permettant de rendreles navires marchands complètement autonomesgrâce à des technologies de contrôle à distance
  • Sundarune, plateforme sociale pensée pour les utilisateurs de produits cosmétiques (influenceurs, consommateurs, marques)
  • TimeFunding, un réseau professionnel mettant à la disposition des startups des compétences expertes partout dans le monde en échange d’equity
  • Tutti flirte, une nouvelle application mobile de rencontres où les gens se rencontrent en vidéos
  • Wisebattle, premier outil SaaS qui permet aux ingénieurs d’estimer et d’optimiser la durée de vie de leur batterie

The Refiners a pour objectif d’aider les startups étrangères à réussir dans la Silicon Valley. Cette troisième flotte d’entrepreneurs est destinée à servir les prochains leaders de l’industrie dans le domaine de la tech et du digital. Le programme connecte ainsi startups, mentors, investisseurs, coachs et partenaires potentiels dans un programme intensif de trois mois. Les startups issues des deux premiers groupes, Fleet#1 et Fleet#2, ont été 40% à lever des fonds aux Etats-Unis et en Europe, soit 15 millions de dollars d’investissements. 

#RobotPulitzer: l’IA du Washington Post a pondu 850 articles en un an

Il y a un an, le Washington Post mettait en place Heliograf son robot-journaliste nourri à l’intelligence artificielle, à l’occasion des Jeux Olympiques de Rio. Heliograf avait vocation alors à produire brèves et alertes liées à l’évènement. Heliograf a été ensuite utilisé pour diffuser des résultats d’élections locales durant l’Election Day 2016 (Congrès et gouverneurs) ou de compétitions sportives de football en écoles secondaires, comme celui-ci :

Au total, ce sont plus de 850 articles qui ont été produits sans intervention humaine, parmi lesquels 500 concernaient les élections, ces derniers générant environ 500 000 clics.

Crédit : The Washington Post / Nieman Lab

Jérémy Gilbert, directeur des initiatives stratégiques du journal, a fait le point détaillé avec Digiday sur les enseignements tirés de l’emploi d’Heliograf et ses ambitions pour l’usage de tels outils. Ici à la rédaction, on a bien été heureux d’apprendre que, loin de retirer du travail aux journalistes de genre humain, Heliograf leur a permis de se concentrer sur des articles à forte valeur ajoutée. De fait, Heliograf a généré du trafic incrémental, permettant de couvrir ce qui ne l’aurait pas forcément été, faute de moyens humains. Une expérience qu’a également confirmée l’agence Associated Press, qui teste également son Intelligence Artificielle destinée à diffuser de l’information corporate et financière. Dans ce cas précis, AP a décuplé son volume de contenus, tout en diminuant son taux d’erreur.

C’est à lire ici :The Washington Post’s robot reporter has published 850 articles in the past year

Le robot Flippy retournera ses steaks au Caliburger de Pasadena

Puisqu’on vous le dit, l’automatisation du travail est en marche. Après le journalisme, parlons maintenant du fast-food. Miso Robotics, qui avait présenté le concept en mars, déploie Flippy, le robot qui retourne les steaks et les pains des burgers, dans la vraie vie. Flippy fera donc ses premiers pas au Caliburger de Pasadena. Un petit retourné pour le robot, mais un grand pas pour l’humanité – et un air bien plus respirable pour les forçats du graillon.

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer @AdsVark Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This