/ InsidersActualitéBusinessTech

[INSIDERS] Les 5 infos Tech pour briller en société

#Facebook: départ de Regina Dugan, en charge du lab hardware Building 8

Regina Dugan, à la tête de Building 8, le lab secret dédié au hardware, quitte l’entreprise, 18 mois seulement après son arrivée.

Avant de rejoindre Facebook, Dugan avait créé et dirigé l’équipe ATAP (Advanced Technology and Products), le laboratoire d’innovation de Google qui a par exemple travaillé sur les smartphones modulaires et les wearables. Mais c’est surtout son expérience au DARPA, le laboratoire R&D du Pentagone où elle a passé 16 ans et qu’elle a dirigé de 2009 à 2012, qui avait impressionné Mark Zuckerberg. Elle a ensuite rejoint Motorola, puis Google, au moment du rachat par ce dernier du fabricant de téléphones.

Certaines sources mettent en regard le départ de Dugan avec la récente nomination en août dernier d’Andrew Bosworth, en charge du périmètre Consumer Hardware, incluant notamment Oculus et Building 8. Chez Facebook depuis 2006, Bosworth était jusqu’alors VP Ads and business platform, et a notamment contribué à la création du News Feed et de Messenger.

Building 8, dont le projet de dictée par la pensée avait marqué la conférence F8 de 2017, n’a pas encore réussi à concrétiser un de ses projets.

#VirtualReality: Magic Leap, la startup AR où même le produit est virtuel, lève (encore) des fonds

Magic Leap a séduit de nouveaux investisseurs. La start-up américaine spécialisée dans la réalité augmentée vient d’annoncer un nouveau tour de table d’un montant de 502 millions de dollars. Cet investissement a été mené par le fonds public d’investissement singapourien Temasek Holdings. Après cette levée de fonds, la société est valorisée 6 milliards de dollars. Depuis sa création, elle a levé 1,9 milliard de dollars auprès d’acteurs comme Alibaba ou Alphabet.

Là n’est pas le plus surprenant. Magic Leap développe un outil permettant de superposer des objets virtuels sur le monde réel. L’entreprise travaillerait sur un prototype projetant un champ lumineux sur la rétine. Processus qui permettrait de rendre le visuel encore plus réel. Mais la société fondée en 2010 par Rony Abovitz n’a jamais montré aucun prototype, n’a jamais détaillé le produit final, ni expliqué comment ce dernier fonctionnerait. Selon une information rapportée par Bloomberg, la société ambitionne d’envoyer d’ici 5 mois son premier appareil à un petit groupe de testeurs.

Malgré le souhait de tout garder secret, quelques informations ont fuité. En 2015, Magic Leap déposait un brevet pour une paire de lunette agrémentée de capteurs sur les branches. Plus récemment, le joueur de basket Andre Iguodala, racontait après avoir testé la solution, comment avec un animal en guise d’assistant virtuel dans ses mains, il pouvait allumer et éteindre la lumière ainsi que régler la température de la pièce. La société a divulgué à une seule reprise un petit teaser sur YouTube. En vérité, il s’agissait d’une production d’un studio d’effet visuel…

Magic Leap Raises $502 Million, Led by Singapore’s Temasek

#Cryptominute: Bienvenue au Fort-Knox du bitcoin

Repéré sur Quartz, ce reportage auprès de la société Xapo, une société basée à Hong Kong, qui commercialise une solution de portefeuille bitcoin, avec la carte de paiement qui va avec, et plus étonnamment, une solution de stockage en coffre-fort. Oui, un coffre-fort à l’ancienne, en dur, In Real Life.

Le journaliste a ainsi suivi son interlocuteur près du lac de Lucerne – la position exacte est évidemment tenue secrète – en Suisse. C’est à l’intérieur d’un ancien bunker militaire gardé comme Alcatraz que se trouve ce coffre-fort, qui recèlerait les fortunes des clients de Xapo, dont certains détiennent l’équivalent bitcoin de plusieurs millions de dollars.

Si la monnaie est digitale, que garde-t-on alors dans le coffre ? Les clés cryptographiques des portefeuilles. Ce sont ces clés, et elles seules, qui permettent d’accéder au portefeuille et d’y effectuer des opérations ; si vous égarez votre clé ou si quelqu’un s’en empare, par piratage par exemple, vous ne pourrez pas récupérer vos fonds, ni demander de remboursement et vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.

Entre la chambre froide entourée d’une cage de Faraday pour éviter les attaques électromagnétiques (EMP attack) et scellée au ruban adhésif comme une scène de crime, et les serveurs off line gardés 24/7, c’est une plongée étonnante à retrouver en images ici.

Photos: The secret Swiss mountain bunker where millionaires stash their bitcoins

#GoogleMaps: Marche arrière sur les cupcakes

Selon une information rapportée par TechCrunch, Google va retirer une fonctionnalité en test sur Maps pour iOS, après avoir essuyé une bordée de critiques à son sujet («a strong user feed-back», en langage corporate Google).

Cette fonctionnalité, en place depuis une semaine auprès d’un panel test d’utilisateurs, indiquait non seulement le nombre de calories brûlées selon l’itinéraire choisi, mais une conversion de ces calories en équivalent mini-cupcakes.

Outre le caractère non sollicité de l’information (voire du jugement, selon ce qu’on en pense), et l’impossibilité de la désactiver facilement, certains se sont aussi inquiétés de l’impact d’une telle feature sur les personnes atteintes de troubles du comportement alimentaire.

A lire dans son habitat naturel : Google Maps ditches automatic calorie estimates after users say it’s not helpful and even potentially harmful

#FritureSurLaLigne: WhatsApp bloqué et WeChat perturbé en Chine à l’ouverture du congrès du Parti communiste

La Chine a une conception bien à elle de la démocratie et de la liberté d’expression. Les Chinois adeptes des messageries en ligne ont pu le constater une nouvelle fois ce mercredi 18 octobre. Selon CNBC, les utilisateurs ne peuvent plus envoyer ou recevoir des messages sur WhatsApp, l’application de messagerie rachetée par Facebook en février 2014 pour 19 milliards de dollars. Le média américain rapporte également que des utilisateurs de WeChat, l’application de messagerie et de services du géant chinois Tencent, ne sont plus en mesure de pouvoir changer leur image de profil. WeChat revendique 963 millions d’utilisateurs mensuels.

Les utilisateurs de WeChat ont dû se contenter du message d’erreur suivant : «Pour des raisons de maintenance du système, à partir d’aujourd’hui et jusqu’à la fin du mois, la modification des images de profil, le changement d’alias ou la modification de la ligne de description personnelle ne sont plus autorisées temporairement.»

Le blocage des deux applications ne doit en effet rien au hasard dans la mesure où cette censure intervient au moment de l’ouverture du 19ème congrès du Parti communiste chinois. Ce dernier devrait un peu plus consolider le pouvoir du président chinois Xi Jinping. Dès fin septembre, les utilisateurs de WhatsApp en Chine constataient déjà de nombreuses perturbations sur le service, avec notamment de longs délais dans la transmission des messages.

WhatsApp is blocked in China as the Communist Party Congress begins

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer @AdsVark Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This