AcquisitionActualitéAmérique du nordBusinessFinTechInvestissements

JPMorgan s’offre WePay pour 220 millions de dollars

JPMorgan Chase & Co ne compte pas rester inactive devant l’émergence des FinTech. La première banque américaine en termes d’actifs vient ainsi de mettre la main sur l’une d’entre elles, WePay, qui développe un service de paiement en ligne principalement destiné aux PME. Selon le Wall Street Journal, le montant de l’opération avoisine les 220 millions de dollars.

Fondée en 2008 par Bill Clerico et Richard Aberman, WePay propose une solution de paiement en ligne aux entreprise. La technologie de la société américaine repose sur des API afin d’intégrer les fonctionnalités de paiement aux logiciels des compagnies qui font appel à WePay. La solution de la start-up californienne est notamment utilisée par la plateforme de crowdfunding GoFundMe.

WePay proposé à la clientèle de 4 millions de PME de JPMorgan

Avec cette acquisition, JPMorgan entend enrichir son offre de services à destination des entreprises. Dans le cadre de cette opération, la banque américaine dirigée par Jamie Dimon a annoncé qu’elle fournirait à sa clientèle de 4 millions de PME la technologie de paiement de WePay. «Nous alimentons les paiements pour la croissance, de manière à ce que les entreprises puissent accepter les paiements instantanément, être payées plus rapidement et ne jamais perdre une vente», explique Matt Kane, CEO de Chase Merchant Services.

Plus tôt en octobre, JPMorgan a mené un investissement de 100 millions de dollars dans Bill.com, une société qui aide les entreprise à digitaliser leurs paiements. En s’associant à Bill.com, la banque américaine veut aider à sa clientèle d’entreprises à effectuer et recevoir des paiements par voie électronique.

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
JPMorgan s’offre WePay pour 220 millions de dollars
Bourse: comment choisir son broker pour investir depuis son smartphone
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler