/ InsidersActualitéBusinessStartupTech

[INSIDERS] Les 6 infos Tech qu’il ne fallait pas manquer

  • Uber reconnaît «involontairement» sous-payer ses chauffeurs new-yorkais depuis 2 ans et demi.
  • Cybersécurité : Microsoft débourse 100 millions de dollars pour mettre la main sur l’Israélien Hexadite.
    Quiqup lève 20 millions de livres Sterling.
  • 45% des retailers envisagent d'utiliser l'intelligence artificelle pour améliorer leur expérience client.
  • 73% des jeunes ont recours à un outil digital pour les aider dans leurs révisions.
  • Les nominations : Axel Dutreuil, Fabrice Sarlat, Sylvain Billault…

 

[tabs]

[tab title= « L’affaire du jour »]

Uber reconnaît «involontairement» sous-payer ses chauffeurs new-yorkais depuis 2 ans et demi

rachel-holtNouveau coup dur pour Uber, dans la tourmente depuis le début de l'année. La société dirigée par Travis Kalanick reconnaît avoir «involontairement» sous-payé ses chauffeurs new-yorkais, depuis deux ans et demi, selon une information rapportée par TechCrunch. En cause, une erreur de calcul de la commisison prélevée sur le montant des courses. «Nous nous engageons à reverser à chaque chauffeur l'ensemble des sommes qui leur sont dûes, plus des intérêts, aussi rapidement que possible», déclare Rachel Holt, Regional General Manager pour les Etats-Unis. La société devrait indemniser les chauffeurs touchés à hauteur de 45 millions de dollars au total (soit 900 dollars par chauffeur environ), selon une estimation Inc.

En janvier, Uber était accusé par les autorités américaines d'avoir volontairement gonflé les perspectives de revenus de ses chauffeurs, leur faisant miroiter des niveaux de revenus trompeurs. La société avait alors opté pour un accord amiable, et payé 20 millions de dollars. Interdite dans plusieurs pays européens, accusée de vol de propriété intellectuelle par Waymo, la filiale dédiée aux véhicules autonomes de Google, pointée du doigt pour sa culture d'entreprise qui favorise le harcèlement, la société accumule les affaires depuis plusieurs mois.

Lire aussi :

 

[/tab]

[/tabs]

 

Cybersécurité : Microsoft débourse 100 millions de dollars pour mettre la main sur l’Israélien Hexadite

satya-nadella-microsoftMicrosoft poursuit ses efforts en matière de cybersécurité. Le géant américain a ainsi conclu le rachat de la start-up israélienne Hexadite pour renforcer son arsenal de défense contre les menaces en ligne. Le montant de l’opération s’élève à 100 millions de dollars. 

Fondée en 2014 par Idan Levin, Barak Klinghofer et Eran Barak, Hexadite a développé une technologie qui se connecte aux systèmes existants de cybersécurité pour analyser automatiquement les menaces en ligne via l’intelligence artificielle. Pour être plus efficace, la solution accepte les alertes provenant de plusieurs sources, comme les mails ou les API. De cette manière, l’objectif de la jeune pousse israélienne est d’aider les entreprises à gérer et prioriser plusieurs menaces potentielles.

En janvier dernier, Microsoft avait fait part de son intention de continuer à investir plus d’un milliard de dollars chaque année dans la recherche et le développement dans la cybersécurité pour les années à venir. «Comme de plus en plus de gens utilisent le cloud, les dépenses dans ce secteur doivent augmenter», avait déclaré Bharat Shah, vice-président en charge de la sécurité chez Microsoft, en marge de la conférence BlueHat sur la cybersécurité à Tel-Aviv. Cependant, cette enveloppe ne comprend pas les éventuelles acquisitions que Microsoft pourrait effectuer dans le secteur, avait précisé le représentant de la firme dirigée par Satya Nadella (ci-contre). Alors que le nombre de tentatives de cyberattaques était de 20 000 par semaine il y a deux ou trois ans, ce chiffre varie maintenant entre 600 000 et 700 000, selon les données de Microsoft.

Lire aussi : Build 2017: Microsoft injecte de l’IA à ses services pour accompagner les usages des développeurs

 

Quiqup lève 20 millions de livres Sterling

QuiqupLa start-up londienne Quiqup, spécialisée dans la livraison à la demande, a bouclé un tour de table de 20 millions de livres Sterling en série B mené par le fonds new-yorkais Jobi Capital. Delivery Hero, Global Founders Capital et Transmed ont également participé à l’opération. 

Fondée en 2014, Quiqup permettait à l’origine à ses utilisateurs de commander des produits et d’être livrés à leur domicile. Depuis, la jeune pousse britannique a élargi son offre pour proposer la livraison sur le dernier kilomètre aux entreprises. L’offre B2B, baptisée «Quiqdash», prend la forme d’une application Web qui permet aux commerçants de commander ou de planifier instantanément une livraison, ou d’un service complet d’intégration API, qui intègre le service de livraison de Quiqup dans les solutions de commerce en ligne des grandes enseignes de distribution. Cette dernière solution est utilisée par une vingtaine de restaurants Burger King à Londres. 

Avec ce nouvel investissement, Quiqup prévoit de lancer son service dans d’autres villes du Royaume-Uni  et de se déployer à l’international. La start-up envisage également d’améliorer sa plateforme et de renforcer ses effectifs pour améliorer ses algorithmes. 

 

45% des retailers envisagent d'utiliser l'intelligence artificelle pour améliorer leur expérience client

robot-ia-aiPlus de la moitié (55%) des commerçants se sont fixés pour priorité d'optimiser leur expérience client, afin d'augmenter la fidélité de leurs clients, selon les résultats de l'étude «Customer Experience/Unified Commerce Benchmark Survey», réalisée par BRP Consulting.  

Interrogés sur les moyens qu'ils comptent mobiliser pour atteindre cet objectif, 45% des retailers envisagent d'utiliser l'intelligence artificielle. 59% envisagent d'utiliser du Wi-Fi, et 63% une application mobile pour mieux identifier qui sont les clients qui viennent dans leurs boutiques. Enfin, 89% d'entre eux utilisent déjà les commentaires postés sur les réseaux sociaux comme des indicateurs forts de satisfaction client, et souhaitent améliorer l'utilisation qu'ils font de ces nouveaux canaux de contact avec leurs clients. 

 

73% des jeunes ont recours à un outil digital pour les aider dans leurs révisions

Près de 3 jeunes sur 4 (73%) déclarent avoir régulièrement recours à des outils digitaux dans le cadre de leurs révisions, selon les résultats de l'étude «Le digital: compagnon idéal de révision de la GenZ» réalisée par digiSchool.

Parmi les raisons qui les ont poussés à se tourner vers le digital pour trouver un soutien dans leurs révisions, le fait de ne pas pouvoir demander de l'aide à leurs parents est cité par 57% des répondants. 72% déplorent le fait de ne pas avoir de professeur particulier. En ce qui concerne les contenus les plus recherchés par les jeunes, les fiches de révision arrivent en tête (74% des répondants), suivies des exercices corrigés (72%). 

digischool-20170524

** Etude réalisée auprès de 502 collégiens et lycéens, représentatifs de la population des lycéens et des collégiens selon la méthode de quotas. 

 

Les nominations : Axel Dutreuil, Fabrice Sarlat, Sylvain Billault…

 

axel-dutreilAxel Dutreil devient directeur e-commerce et marketing digital de Salomon

Salomon annonce la nomination d'Axel Dutreil au poste de directeur e-commerce et marketing digital chez Salomon. Il était précédemment Head of e-business & digital marketing de Celio.

 

fabrice-sarlatFabrice Sarlat nommé directeur des opérations de la santé connectée chez Visiomed

Fabrice Sarlat arrive au poste de directeur des opérations de la santé connectée chez Visiomed. Il était auparavant Digital & Workspace Department Director de SCC France.

 

sylvain-billaultSylvain Billault arrive chez Leadmedia Group comme VP Sales and Partnerships

Leadmedia Group annonce l'arrivée de Sylvain Billault chez Leadmedia Group en tant que VP Sales and Partnerships. Il occupait précédemment le poste de Senior Salex Executive chez Acxiom. 

 

Manoj-GoyalManoj Goyal rejoint Marketo comme Chief Product Officer

Manoj Goyal est nommé Chief Product Officer de Marketo. Il était auparavant Chief Operating Officer chez Velocity.

 

 

 

[tabs]

[tab title= »L’emploi à la Une »]

ePressPack recherche son Business Developper PressKing (H/F)

EPRESSPACK, le leader des Newsrooms (plus de 250 marques globales, 30% du CAC 40, croissance à 3 chiffres depuis sa création, clients dans 6 pays) recherche 1 Business Developers en France, pour sa Solution Cloud destinée aux PME – PressKing.com.

Mission :

Le Business Developer PressKing met en œuvre la stratégie commerciale et marketing de PressKing. Il doit identifier et qualifier les demandes venant d’Internet, concevoir les réponses et les mettre en œuvre, gérer les retours et les réactions, fournir des rapports de synthèse et des analyses de résultats des actions.

En collaboration avec les équipes techniques et la direction, il propose et met en œuvre les objectifs à atteindre et les moyens à mettre en place, après analyse et évaluation des différentes composantes du marché.

Il anime, gère le site pressking.com et les blog/réseaux sociaux associés et mesure les tendances du marché dans son domaine d’activité.

 

Postulez ici.

[/tab]

[/tabs]

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This