Participez au Top 100 des entreprises qui recrutent dans le numerique 2019
ActualitéAmérique du nordBusinessFoodTechRetail & eCommerce

Instacart coupe le cordon avec Whole Foods Market, la chaîne de supermarchés bio rachetée par Amazon

Cela faisait plus d’un an que la nouvelle était attendue, le couperet est enfin tombé. Après le rachat de Whole Foods Market par Amazon en juin 2017 pour 13,7 milliards de dollars, la rupture semblait en effet inévitable entre la chaîne de supermarchés bio et Instacart, start-up californienne qui développe une plateforme de livraison collaborative de produits d’épicerie. Cette dernière vient ainsi d’annoncer que son partenariat de cinq ans avec Whole Foods Market allait prendre fin en 2019. 

Dans le cadre de la fin de ce partenariat, Instacart commencera à retirer ses 1 415 employés travaillant dans 76 magasins Whole Foods Market à partir du mois de février. La société espère pouvoir proposer à 75% d’entre eux un emploi dans un autre supermarché ou une autre épicerie, partenaire d’Instacart pour les livraisons. 350 emplois vont néanmoins être supprimés. Instacart versera une indemnité de licenciement de trois mois aux employés en poste dans les magasins Whole Foods Market qui refusent un nouvel emploi proposé par la société ou qui n’ont pas reçu de proposition d’embauche.

«Dans les mois qui suivent, nous prévoyons de réduire toutes les opérations d’achats existantes dans les magasins Whole Foods Market pour préparer la sortie complète de la chaîne de supermarchés sur notre marketplace au cours des prochains mois», indique Apoorva Mehta, co-fondateur et CEO d’Instacart. Ce divorce devrait entraîner une baisse des revenus de moins de 5% pour la start-up californienne. 

Amazon monte en puissance dans l’épicerie et la livraison 

Les détails de la rupture de ce partenariat n’ont pas été dévoilés mais il y a fort à parier qu’Amazon a sorti son porte-monnaie pour mettre fin à cette relation. Et pour cause, Instacart et Whole Foods Market avaient signé en 2016 un accord les unissant pour cinq ans. En brisant cette alliance en 2018, Amazon n’a certainement eu d’autre choix que de s’acquitter de frais pour casser un contrat à trois années de son terme, en 2021. Depuis le rachat de Whole Foods Market, la firme de Jeff Bezos a intensifié ses efforts sur le marché de l’épicerie et de la livraison. Amazon a notamment développé son propre service de livraison en deux heures depuis les magasins Whole Foods Market pour les membres Amazon Prime. Le service est désormais disponible dans plus de 60 villes américaines. 

Depuis un an et demi, Instacart avait préparé cette rupture en réduisant sa dépendance à la chaîne de supermarchés bio en signant des contrats de livraison avec des chaînes importantes, comme Kroger, Aldi, Sam’s Club et Walmart Canada. Valorisée 7,9 milliards de dollars, la société américaine a également multiplié les tours de table cette année pour accélérer son développement en Amérique du Nord. Depuis le début de l’année, Instacart a ainsi levé 1,2 milliard de dollars pour tenir tête à Amazon. 

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. À noter : WholeFoods n’est pas vraiment une chaîne de bio… la part des produits labellisés organique dans les magasins de Londres (je ne connais pas aux US) doit être de 10 a 20%… leur claim est du domaine du green washing ! Et cela n’a pas changé depuis le rachat par Amazon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer