ActualitéBusinessMedia

Jack Dorsey reste à la tête de Twitter malgré les doutes d’Elliott Management

AFP

Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, va rester le patron du réseau social, d’après des documents déposés lundi auprès de l’autorité américaine des marchés financiers (SEC). La société d’investissement Elliott Management avait tenté en début d’année de déloger Jack Dorsey, qu’il accusait de ne pas se concentrer suffisamment sur son entreprise, dans la mesure où il est aussi à la tête d’une autre société cotée, Square.

1 milliard de dollars de Silver Lake

Mais Twitter et le fonds activiste avaient trouvé un accord en mars, et le comité indépendant formé par les deux sociétés a « recommandé que la structure actuelle reste en place », selon les documents. « Le comité a exprimé sa confiance dans les dirigeants » de Twitter. Le fonds Elliott, de l’homme d’affaires américain Paul Singer, critiquait aussi, selon les médias américains, la volonté du patron de Twitter de passer une partie de l’année en Afrique.

Jack Dorsey y a renoncé en mars en invoquant dans un tweet l’épidémie de nouveau coronavirus et « tout ce qui se passe par ailleurs ». Selon l’accord alors détaillé dans un communiqué, la société d’investissement Silver Lake devait injecter 1 milliard de dollars dans Twitter. Le réseau social devait utiliser cet argent ainsi que des liquidités à sa disposition pour racheter jusqu’à 2 milliards de dollars de ses propres actions.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Jack Dorsey reste à la tête de Twitter malgré les doutes d’Elliott Management
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD