Business

JEI, un coup de rabot de 57 millions d’euros qui met à mal de nombreuses start-ups et le financement de l’innovation

Le dispositif JEI (Jeune Entreprise Innovante) a été conçu « pour aider plus spécifiquement les jeunes entreprises innovantes qui connaissent nécessairement une certaine fragilité dans les premières années de leur existence » selon l’expression même du Ministère de la Recherche (Guide du JEI).

Il bénéficie aux entreprises les plus consommatrices de R&D et donc tout particulièrement à l’industrie du logiciel et aux start-ups. Le dispositif JEI consiste en différents avantages fiscaux ainsi que des exonérations de charges sociales, qui permettent aux entreprises innovantes de financer leur recherche et développement au cours de leurs 8 premières années d’exploitation.

Dans le cadre de la loi de finance 2011, le gouvernement a décidé de modifier le dispositif JEI au travers d’un rabottage de 57 millions d’euros, mettant à mal de nombreuses start-ups qui avaient défini leur plan de développement en fonction de ce dispositif.

Nous vous proposons un dossier Spécial JEI afin de mieux comprendre ce dispositif, et l’impact du rabottage prévu par la loi de finance 2011 au travers des témoignages de nombreux acteurs:

Rappel du dispositif JEI:

Les positions des différents protagonistes:

Notre expert Olivier Ezratty réagit au travers d’un billet « Les aléas de la fiscalité d’encouragement de l’innovation »

La position de Sandrine Murcia, présidente de Silicon Sentier:

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
JEI, un coup de rabot de 57 millions d’euros qui met à mal de nombreuses start-ups et le financement de l’innovation
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés
Google
GAFAM: des résultats trimestriels à nouveau mirobolants malgré quelques nuages
Xavier Niel lance une OPA simplifiée sur les actions d’Iliad, retirant le groupe de la Bourse