Actualité

L'OJD publie désormais le trafic détaillé des sites des groupes media

Cette nouvelle forme de publication des chiffres Groupes et Sites permet à l’OJD Internet d’assurer la transparence et la comparabilité entre les Editeurs.

Cette nouvelle règle qui a pris effet au mois de septembre 2008, impose donc aux Groupes de soumettre aux contrôles de l’OJD tous les sites dont le trafic représente 15% ou plus des Visites totales du Groupe en question.

Cela donne une vision plus précise et détaillée de la constitution du trafic d’un Groupe et permet aumarché publicitaire d’améliorer considérablement la qualité de son expertise media.

voici les résultats:

Le top 10 des sites généralistes:

classement OJD septembre 2008

Le top 10 des sites spécialisés

Classement OJD septembre 2008 sites spécialisés

Pour les résultats détaillés:

Les sites généralistes:

Les sites spécialisés

Les groupes généralistes

Les groupes spécialisés

2 commentaires

  1. c'est quand même bizarre, qu'Orange qui est la premiere "brand" française du secteur n'apparaisse pas… a mon sens, il doit y avoir un probleme de contrat… et comme on ne nous le dit pas, on peut mettre en doute la fiabilité de ces stats… combien d'autres manquent??? je pense notament a comment ca marche, deezer, aucun site de poker ou de jeu en ligne…
    franchement un palmares qui mets un site à 4000 visites dans le top 30 français des sites spécialisés, ca me fait un peu rigoler :) (heu non en fait beaucoup … ;)

  2. Orange n'est pas audité par l'OJD, il est normal que tu ne le trouves pas dans ces résultats.

Bouton retour en haut de la page
L'OJD publie désormais le trafic détaillé des sites des groupes media
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle
Match va verser 441 millions de dollars aux fondateurs de Tinder pour solder un contentieux
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jean-François Morizur et Nicolas Treps, fondateurs de Cailabs