ActualitéBeautyTechBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fonds

La BeautyTech Booksy lève 13,2 millions de dollars pour accélérer son développement

Le montant

Booksy, l’application de réservation pour les entreprises du secteur de la beauté basée en Pologne, a levé 13,2 millions de dollars en série B.

Le tour de table a été mené par Piton Capital. OpenOcean, Kulczyk Investments et Zach Coelius ont également participé.

Le marché

Booksy a été fondé par Konrad Howard et Stefan Batory en 2014. Ce dernier est également à l’origine de la compagnie de VTC polonaise iTaxi.

L’application a notamment été lancée aux États-Unis en 2017. 2,5 millions de réservations par mois sont passées via Booksy selon TechCrunch.

Les objectifs de la Start-up

Avec ce financement, Booksy va soutenir sa croissance globale en recrutant de nouveaux talents. La startup souhaite également développer des technologies propriétaires comme l’implémentation de la réservation en un clic. Elle prévoit aussi de mettre en place une fonctionnalité basée sur l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique pour faire des propositions de dates de rendez-vous personnalisées.

Booksy, les données clés

Fondateurs : Konrad Howard et Stefan Batory
Création : 2014
Activité : application de réservation de prestations de beauté
Financement : 13,2 millions de dollars en juillet 2018

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
La BeautyTech Booksy lève 13,2 millions de dollars pour accélérer son développement
Reconnaissance faciale
IA et données: le contrôleur européen veut interdire la surveillance de masse
[Conférence] Comment valoriser ou monétiser sa data first-party
3 questions sur les agissements de la Chine face à l’industrie des cryptomonnaies
E-santé : comment entraîner et évaluer son outil d’IA?
Spotify acquiert la startup Podz pour accélérer dans les podcasts
Cryptomonnaies: la Banque de France réalise une nouvelle expérimentation sur les titres cotés