BusinessFinTechLes contributeursLes ExpertsMarketing & CommunicationRetail & eCommerceTechTribune Libre

[#BitcoinLes10ans] La cryptomonnaie Amazon va faire un raz de marée

Par Michael Amar, contributeur FrenchWeb

Amazon Urbi et Orbi

Amazon a réalisé près de 100 milliards de revenus en 2017 et représente près de la moitié des achats en ligne aux US. Les succès de Prime, Amazon Web services, Kindle, Twitch ou Alexa ont montré qu’Amazon peut attaquer de nouveaux secteurs loin de leur base et en devenir rapidemment leader.

Pas de Crypto pour Amazon ?

Mais il se pourrait que le plus grand projet d’Amazon n’ait pas encore vu le jour.

On ne peut toujours pas payer sur Amazon avec des crypto monnaies et aucun projet Blockchain d’envergure n’a encore été lancé par Amazon.

Plutôt étonnant alors que de nombreux analystes prédisent que les seuls acteurs capables de rendre Amazon ou Facebook obsolètes, sont des acteurs qui viendront de la décentralisation.

Amazon Coin

En fait Amazon a fait un 1er pas – peu populaire –  dans le domaine des monnaies digitales des 2013. En effet Amazon avait alors lancé le Amazon coin qui permet aux utilisateurs du Kindle Fire d’acheter des applications ou des jeux dans l’appstore d’Amazon.

L’Amazon coin vaut un centime de dollars. Une des raisons pour lesquelles l’Amazon coin est attractif pour les utilisateurs est que s’ils achètent en Amazon coin ils bénéficient d’une réduction de 24% sur leurs achats.

Dès 2013 un article de TheVerge affirmait « Quand vous arrivez sur amazon.com, c’est comme arriver dans un pays étranger. Si ce pays à sa propre monnaie et vous donne des réductions ou autres bénéfices pour vous inciter à échanger un peu de votre monnaie contre la leur, il se peut que vous le fassiez ».

La principale raison de l’échec de l’Amazon coin est que le coin est utilisable uniquement dans l’appstore d’Amazon et ne permet pas d’acheter d’autres biens et services proposés par Amazon. Une autre raison est qu’il n’y a pas de marché secondaire qui permettrait aux utilisateurs de revendre les Amazon coin non utilisés (comme cela se fait couramment pour les gift cards).

A noter que Facebook non plus n’a pas réussi / cru en sa monnaie virtuelle, les facebook credits, lancés en 2010 et qui permettaient de payer des objets ou actions dans des jeux et/ou de voir des films en streaming. Facebook à arrêté le développement des FB crédits en 2011 car Mark Zuckerberg ne croyait pas aux monnaies virtuelles (il a changé d’avis depuis car il a annoncé en Janvier que les cryptomonnaies et la Blockchain sont une priorité pour lui en 2018…, et aurait embauché (rumeur) le fondateur de Litecoin – Charlie Lee – pour travailler sur un projet de cryptomonnaies pour Facebook ).

Les clients – et les concurrents – sont prêts

Il semblerait que les clients d’Amazon seraient déjà prêts à franchir le pas. Dans une étude récente de  LendEDU : 52% des clients d’Amazon ont répondus qu’ils utiliseraient une cryptomonnaie Amazon pour pouvoir acheter sur le site et 45% seraient prêts à utiliser Amazon comme leur banque principale.

Du coté des concurrents, à noter Le CEO d’Overstock – un concurrent US d’Amazon pense à abandonner son activité retail pour se concentrer uniquement sur la dizaine de business Blockchain qu’ils ont lancé.

La principale initiative ecommerce sur la Blockchain est Openbazaar – qui fonctionne via un logiciel à télécharger – est un projet open source qui développe un protocole pour les transactions ecommerce dans une marketplace complètement décentralisée qui utilise les cryptomonnaies comme moyen d’échange .

Amazon, acteur majeur de la Finance ?

Les dizaines de milliers de développeurs d’Amazon leur permettraient rapidement d’avoir une solution de cryptomonnaie robuste, sécurisée, scalable et rapide pour lancer une monnaie qui pourrait être utilisable pour leurs actifs existants mais aussi pour se lancer dans de nouveaux métiers.

Ainsi Amazon pourrait devenir une banque en passant directement à l’étape Blockchain et pourrait soit racheter un acteur tel Coinbase ou créer un exchange, utiliser AWS pour faire du mining, proposer une monnaie unique et un moyen de paiement sans frais de change…

Plus fort que le Bitcoin ?

Comme le dit David Malik : «Amazon token pourrait être la première monnaie mondiale et devenir un protocole qui vaudrait des trilliards »

C’est même une menace pour le Bitcoin qui lui est une valeur de réserve mais n’est pas utilisé dans l’économie (principalement à cause de la volatilité du prix du bitcoin, du montant des frais de transactions et de leur lenteur).

Amazon pourrait ‘‘forcer’’ rapidement l’adoption du token :

–       en offrant un discount de 5% pour tout achat payé avec le Amazon token (ou en fonction des Ce qui pourrait être excellent au point de vue cash flow, car certains clients seraient prêts à en acheter en avance (Comme avoir du cash dans son portefeuille)

–       en offrant des token gratuits à ses plus de 80 millions d’utilisateurs Prime (« airdrop » dans le jargon des cryptomonnaies).

–       mais également en créant un système de rémunération  pour les contributeurs de l’écosystème (plateformes médias, collaborateurs temporaires …) qui pourraient être payés en tokens. (Il est intéressant de noter que c’est Amazon qui a inventé l’affiliation et que l’on assiste à une nouvelle génération d’affiliation avec les bounty/rewards assez prédominant dans l’écosystème des cryptomonnaies).

Jeff Bezos pourrait aller aussi loin que d’imposer le token d’Amazon comme monnaie exclusive pour leurs offres.

L’Amazon token pourrait en fait être plus gros que Bitcoin et devenir un moyen d’échange massif et accepté partout dans le monde.

Des clients actionnaires

Et le coup ultime serait de coupler cela à des securities token qui permettraient à tous les usagers de bénéficier d’une part des résultats futurs selon le modèle des ICO. Dans ce scénario, les détenteurs de token ne sont pas juste des spéculateurs comme pour la majorité des projets qui ont fait des ICO et n’ont pas de volume, mais sont partie prenante en tant que consommateurs et propriétaires de l’écosystème d’Amazon. Dépenser les token créera de la valeur tangible pour tous les participants.

De nombreux challenges se mettront sur le chemin d’Amazon pour réaliser cette vision :   comment vont-il fixer les prix des services en fonction des zones géographiques ? Est-ce qu’il y aura un second marche de token ?  Combien de tokens devront être issus ? Avec quelle politique monétaire ?

Comment vont réagir les autres marques ? Toutes auront un jour une cryptomonnaie, et comme pour toute innovation, ceux qui s’y seront plongés en premier auront une longueur d’avance cruciale.

Le contributeur :

Serial entrepreneur dans le digital, Michael a lance trois sociétés en France (Développement web, ad-network et agence media digitale) qu’il a vendu en 2007 avant de partir a Palo Alto ou il a crée itfeelgoods en 2010. Michael est investi dans l’écosystème des start up, il est investisseur dans une dizaine de start up, 3 fonds d’investissement, ambassadeur pour la French Tech et board member StationF et mentor de plusieurs organisations et start up.

Tags
Plus d'infos

contributeur

Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. Avec des marges à 35% (démontrées par les rewards), il est clair qu’AMAZON (intermédiaire global) a tout à craindre d’une technologie de désintermédiation. Après des années où la 1ère entreprise mondiale a été le chasseur, elle est maintenant désignée comme la cible par des solutions comme Openbazaar nativement P2P qui intéressent aujourd’hui des marques prêtes à tout pour retrouver le niveau de marge qu’elles ont abandonné à AMAZON.
    C’est le même raisonnement que fait AMAZON en regardant et en s’attaquant au monde financier avec ses 33% de marges insolentes. Fort de son taux de confiance élevé, Jeff B veut veut être une banque, une assurance et un gestionnaire de fonds. Mais demain, pas sûr que la blockchain l’aide dans cette stratégie. Au contraire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer