ActualitéInvestissementsStartup du jour

La start-up du jour: Valcor Invest surfe sur la vague du viager

La Startup du jour vous est présentée par Sellsy, le meilleur outil pour gérer vos ventes:
  • Logiciel collaboratif web et mobile
  • CRM puissant et productif
  • Facturation et calcul de marge
  Vous souhaitez également parrainer la Startup du jour ? Pour en savoir plus, cliquez ici

Alors que le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement de la population a été discuté mercredi après-midi à l’Assemblée nationale, Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir Valcor Invest, cette start-up parisienne qui conçoit et gère des fonds spécialisés en viager à destination des investisseurs – institutionnels et family-offices à la recherche de nouvelles classes d’actifs. Sur ce marché du viager intermédié, la Caisse des Dépôts s’est associée au Conseil supérieur du notariat et à un pool d’investisseurs institutionnels (AG2R La Mondiale, CNP Assurances, Maif, Groupama, Macif, Unéo et Crédit Mutuel Nord Europe), pour lancer un fonds d’acquisition de biens immobiliers en viager occupé mutualisé: Certivia.

Plus de détails sur Valcor Invest avec Cécile Bouzoulouk et François Lemoine, cofondateurs de la start-up :

Frenchweb: Comment avez-vous eu l’idée de créer cette start-up ?

Cécile Bouzoulouk et François Lemoine: Nous sommes partis de la constatation que la société est en train de connaître un bouleversement démographique considérable et que le viager est une réponse à plusieurs enjeux de société majeurs que sont : le vieillissement de la population française, la dégradation du pouvoir d’achat des retraites et le souhait des personnes âgées de rester le plus longtemps possible chez elles.

cecile-bouzoulouk
Cécile Bouzoulouk

Mais le marché du viager est structurellement déséquilibré (on y compte cinq vendeurs pour un acheteur) et étroit (moins de 5000 transactions par an). Nous avons donc eu l’idée de mettre notre expérience dans les domaines de la finance et de l’immobilier pour attirer les investisseurs institutionnels et permettre le développement et la fiabilité de ce marché.

A quel besoin répondez-vous ? 

La vente en viager est une réponse aux préoccupations des seniors car elle garantit à la fois le maintien à domicile et l’autonomie financière. Elle répond par ailleurs aux aspirations des investisseurs institutionnels de recherche d’actifs alternatifs en offrant un couple rentabilité/risque attractif et unique dans l’univers de l’investissement immobilier.

Qui sont vos clients ?

Nos clients sont donc des investisseurs institutionnels. Valcor Invest souhaite inciter ces investisseurs à s’impliquer dans le marché du viager et les accompagner dans cette démarche.

Quel est votre modèle économique ?

Notre business model est celui d’une société de gestion, et de façon classique, nous prélevons des commissions au titre de la création et de la structuration du fonds, pour chaque transaction effectuée par le fonds et pour la gestion courante.

Qui sont vos concurrents ?

La concurrence est encore faible sur ce marché qui reste un marché de niche. Seuls un ou deux opérateurs peuvent prétendre aider les investisseurs sur le marché du viager. Nous sommes aujourd’hui la seule équipe en France capable de simuler précisément le comportement d’un fonds de viagers et d’offrir une solution globale et sur mesure aux investisseurs.

Comment accueillez-vous le lancement de Certivia? 

Nous accueillons avec un immense plaisir l’initiative de la CDC pour laquelle nous avions travaillé en amont. Tout ce qui contribue à faire connaitre le viager et à développer l’entrée des investisseurs institutionnels sur ce marché va dans le sens que nous préconisons. Certivia est la première initiative d’un club deal sur le marché du viager. Cela fait suite à quelques autres propositions d’investissement mutualisé en viager et ouvre la voie à d’autres projets du même type.

Comment vous en différenciez-vous ?

Notre différence essentielle par rapport à Certivia est que nous avons choisi de nous éloigner du mode de paiement traditionnel de la transaction en viager, le paiement en rentes, qui nous parait peu efficient. Nous privilégions un modèle de transaction avec un paiement immédiat et total du prix de vente pour plus de sécurité et de clarté.

Avez-vous déjà levé de fonds ? Si oui auprès de qui, quand et combien? Sinon, est-ce envisagé ?

À ce jour, nous n’avons pas encore levé de fonds mais nous réfléchissons au meilleur moyen d’intéresser les investisseurs institutionnels à soutenir notre démarche

Bénéficiez-vous de soutiens particuliers ?

FRancois-lemoine
François Lemoine

Nous faisons partie de la promo 4 de l’Accélérateur. Ce programme nous a permis de bénéficier des services d’un incubateur qui a joué le rôle de « poil à gratter » dans la conception de notre business model et nous a permis de rentrer dans un écosystème particulier, celui des start-ups. Les échanges que nous avons eus avec les différents participants ont été très intéressants pour nous.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Pour développer le marché du viager, il faut éviter le face à face de la transaction classique du viager immobilier. Faciliter la rencontre entre des vendeurs particuliers et des acheteurs institutionnels permet d’accroître la fluidité et la profondeur du marché.

Valcor Invest a donc mis au point un modèle révolutionnaire pour toute transaction viagère qui n’est pas encore la norme dans ce marché. Nous en sommes donc au stade du « proof of concept » qui nécessite de convaincre les intervenants de miser sur notre approche.

Que faisiez-vous avant de lancer ce site ?

Nous avons chacun 20 années d’expérience au sein des plus grands intervenants de la finance et de l’asset management.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Quand nous avons parlé autour de nous de ce projet, un de nos amis nous a fait remarquer que les difficultés et les efforts n’étaient pas proportionnels à l’ambition du projet et qu’il fallait faire rêver ceux qui pensent à nous accompagner. « think big, believe big and act big » a donc été notre fil conducteur dans la mise en place de notre projet et notre ambition est de nous imposer comme un acteur incontournable dans cette industrie à très fort potentiel.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Nous n’avons pas de modèle à proprement parler mais il y a plutôt des parcours et idées qui nous inspirent comme Muhammad Yunus, inventeur du micro crédit.

Fondateurs: Cécile Bouzoulouk et François Lemoine

Investisseurs: capital détenu à 100% par les fondateurs

Date de création: septembre 2012

Société basée à : Paris

CA 2013: 12 000 euros HT

Nombre de salariés: 0

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. à mettre en relation avec Virage-Viager qui ont levé des fonds, une certification ISR et connaissent le marché depuis 2009, date de création de leur concept de Viager Mutualisé, universellement repris par tous depuis…

Bouton retour en haut de la page
La start-up du jour: Valcor Invest surfe sur la vague du viager
Le rachat de Meilleurtaux par Silver Lake valide les axes de développement de la FinTech
Deepsense
Reconnaissance faciale: le Français Deepsense récolte 3 millions d’euros auprès de SEAF
L’Espagne mise 600 millions d’euros dans l’IA pour son plan de relance économique
Voi
Trottinettes électriques: face à Tier Mobility, Voi lève 160 millions de dollars auprès de Raine
Amazon
Amazon et Blackberry avancent leurs pions dans les voitures connectées
libra
Cryptomonnaie: l’association Libra se renomme Diem pour se distancier du projet initial