ActualitéArts et CultureStartup du jour

La startup du jour : BiBOARD, plateforme de business intelligence en cloud

[startupjour0]
  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir BiBOARD, une startup grenobloise éditant une solution d’informatique décisionnelle fonctionnant en cloud. Plus de détails avec Thierry Thépaut, fondateur.

FW : Comment avez-vous eu l’idée de votre société?

photo-thierry-aurelie

Thierry Thépaut : L’idée est tout d’abord née d’un besoin interne. Dans ma précédente société, Easii IC, nous avons grandi très vite, passant à 110 personnes en 9ans, avec des progressions sur cinq ans glissant de plus de 800%. Nous gérions nos indicateurs sous Excel mais nous sommes vite arrivés aux limites de ce type d’analyse, et nous avons également rencontré des soucis de saisie des données. Autre problème rencontré : personne n’avait les mêmes chiffres, en interne, car aucun référentiel commun n’existait.

A l’époque, nous avons regardé les produits de la 1ere génération de business intelligence, qui ne nous ont pas convaincu car trop lourds à mettre en place, avec des effets de tunnel qui ne pouvaient répondre à nos besoins.

De cet fait, nous avons pris la décision de créer notre propre outil en incluant l’avis d’une dizaine de clients qui avaient les mêmes besoins que nous. L’aventure BiBOARD a démarré à ce moment-là comme un projet, qui est devenu 2 ans plus tard une société à part entière, BiBOARD.

FW :  A quel besoin apportez-vous une réponse ?

BiBOARD offre aux entreprises et aux collectivités la possibilité de partager et de visualiser leurs données à travers des tableaux de bord via un portail web intuitif et convivial, en mode SaaS. Notre outil permet de superviser et piloter au mieux l’activité d’une société ou d’un organisme, en affichant leurs indicateurs (CA, pipe commercial, données RH, gestion du stock…) dans divers types de tableaux de bord (tableaux de saisie, composants graphiques interactifs, cartographie…).

L’innovation de notre outil se situe dans la coté communicant : les tableaux créés sont distribués très simplement à l’ensemble de l’écosystème de l’entreprise (en interne aux salariés, en externe aux actionnaires, clients, fournisseurs…). Par exemple, un conseil d’administration pourra distribuer très facilement ses décisions à l’ensemble des salariés et des actionnaires de la société, à travers une page web sécurisée qui affichera nos tableaux de bord.

FW : Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent?

BiBOARD fonctionne aujourd’hui selon un mode d’abonnement qui nous permet d’empiler chaque année notre chiffre d’affaires et ainsi aller chercher des progressions à trois chiffres chaque année. Ce nouveau procédé de distribution de nos technologies mis en place en milieu d’année 2013 nous permet de générer une croissance sur 2013 de 50%, avec un carnet de commande sur 2014 supérieur à notre CA 2012.

Nos cibles sont :

  • les clients finaux ;
  • les editeurs de logiciel ;
  • les intégrateurs par la génération de solution métiers s’appuyant sur nos technos.

 

En cinq ans, BiBOARD s’est créé un parc clients important (presque une centaine de clients), et nombre de partenaires nous suivent et proposent à leurs clients notre solution. Notre modèle repose désormais principalement sur la vente indirecte : nous sommes éditeurs, nous faisons ce que nous savons faire : éditer un logiciel. Après, pour la vente, nos partenaires intégrateurs s’en chargent. Et nous avons également une partie de notre stratégie en OEM (fabricant d’équipement d’origine, ndlr) pour intégrer notre technologie dans d’autres logiciels qui ont besoin de décisionnel.

 

biboard-2

FW :  Qui sont vos compétiteurs?

Nos concurrents s’appellent Tableau Software ou Qlikview. Ils sont américains et suédois alors que nous sommes basés à Grenoble. Nous souhaitons être le futur Business Object.

FW :  A quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur ?

On nous compare souvent à Business Object ou Cognos d’IBM, mais nous ne sommes pas sur le même positionnement et nous arrivons même à être complémentaire à leur activité. Ce ne sont donc pas des concurrents.

FW :  Quelle a été  l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Après le premier succès d’Easii IC, il a fallu repartir de zéro avec BiBOARD : s’occuper à nouveau de la compatibilité, du développement du parc clients, etc. Et surtout, du manque de notoriété. Nous nous y sommes remis, nous avions une base clients qui nous a permis de prouver l’intérêt et l’efficacité du logiciel, et le développement du marketing a répondu à la problématique de notoriété, mais il reste encore du chemin à parcourir dans ce domaine.

La jeunesse de notre entreprise effrayait également les clients, qui avaient peur d’investir dans un produit qui pouvait disparaitre. Heureusement, ce problème a été résolu par la solidité de l’apport de capitaux, qui prouvait la solidité de BiBOARD.

FW : Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

Les outils de Business Intelligence traditionnels ainsi que les nouveaux arrivants dits « AGILE » se concentrent sur un modèle de vente de licences ou d’abonnements selon le nombre d’utilisateurs.

Le Business Model de BiBOARD  est drivé par le marché. Exemple : un client qui choisit la technologie BiBOARD pourra inclure la technologie BiBOARD pour tous ses clients, qu’il en ait 300 ou 3 millions, notre business model permet à nos clients de propulser notre technologie au plus grand nombre.

Nos clients ont compris qu’ils pouvaient gagner en productivité mais également apporter un nouveau service pour l’ensemble de leur écosystème, que ce soit pour améliorer un service client, mettre a disposition du reporting à travers un Extranet sécurisé et illimité pour les fournisseurs… 

FW : Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Deux conseils m’ont été précieux au long de l’aventure BiBOARD :

  • savoir s’entourer des meilleurs, savoir écouter et agir vite, mais les décisions restent à prendre soi-même et à personne d’autre ;
  • disposer d’une Trésorerie de Guerre et ne pas gaspiller.

 

FW : Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

L’inventeur du logiciel Business Object (BO) Jean Michel Cambot, ainsi que les fondateurs de la société BO, Denis Payre et Bernard Liautaud, sont des modèles de réussite pour moi.

Fondateur : Thierry Thépaut

Date de création : 2008

Nombre de salariés : 12

Chiffres d’affaires : N.C.

Société basée à : Grenoble (Isère)

[startupjour1]

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. BiBOARDFR frenchweb super portrait de Thierry et d’Aurélie vu par olivblog !

La startup du jour : BiBOARD, plateforme de business intelligence en cloud
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
DECODE Retail: 3 conférences organisées avec Odile Roujol et Laurence Faguer
Copy link