BusinessData RoomRetail & eCommerce

La valorisation à 1 milliard de dollars du jour: Coupons.com !

Peut-on encore être considéré comme une entreprise sérieuse dans le web américain sans passer la barre symbolique du milliard de dollars de valorisation ?

Le feuilleton des levées records et autres introductions en bourse pharaoniques se poursuit aujourd’hui avec une levée de 200 M$ pour Coupons.com, le spécialiste américain du couponing créé en 1998. Elle a été réalisée auprès de fonds dont le nom n’a pas été révélé. Cette nouvelle opération, qui vient s’ajouter aux levées précédentes pour un total de 46 M$, propulserait donc Coupons.com dans la galaxie des startups « billionaires ».

Selon Techcrunch, pour boucler ce tour de table, les revenus annoncés aux investisseurs pour 2011 seront de près de 100 M$ soit 2 fois plus qu’en 2010. La compagnie devrait embaucher pas loin de 100 personnes cette année.

L’ancêtre du couponing au milliard de coupons distribués depuis sa création est un prestataire reconnu pour les marques qui veulent développer leurs marketing digital. Coupons.com propose des coupons imprimables, des opérations de couponing sur sa plateforme , des centaines de sites partenaires, les mobiles, des campagnes display, mails et réseaux sociaux (Facebook Pages notamment).  Le site revendique le leadership de son secteur sur le marché américain et la 43eme place de l’ensemble des sites US. Il semble donc bien décidé à ne pas se laisser dépasser par les « petits jeunes en vue » que sont LivingSocial et Groupon.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
La valorisation à 1 milliard de dollars du jour: Coupons.com !
FinTech : Klarna s’offre Inspirock pour séduire les voyageurs
French Tech : Thierry Petit quitte Showroomprivé
Amazon expédie désormais plus de colis que FedEx aux États-Unis
Gaming : Piepacker lève 12 millions de dollars auprès de Lego
Startups: Station F lance un programme pour les grands débutants en entrepreneuriat
Droits voisins: Facebook va rémunérer une partie de la presse française