ActualitéAmérique du nordBusinessTechTransport

Le Chinois Didi Chuxing ouvre un laboratoire aux États-Unis pour accélérer sur la voiture autonome

  • Pour ce nouveau centre, Didi Chuxing, l'équivalent d'Uber en Chine, a réussi à débaucher Charlie Miller, ancien employé d'Uber, et Jia Zhaoyin, un ingénieur qui travaillait chez Waymo.
     
  • Ce laboratoire est dirigé par Dr Fengmin Gong et Zheng Bu, tous deux experts en sécurité.
     
  • Aucune expansion du service de Didi Chuxing en Amérique du Nord n’est à l’ordre du jour pour l’instant. 

 

Après avoir eu raison d’Uber en Chine, Didi Chuxing chasse sur les terres de la plateforme américaine. La société chinoise, qui développe un service de réservation de taxis et de VTC en Chine, vient en effet d’ouvrir son laboratoire de recherche outre-Atlantique. Ce dernier est dirigé par Dr Fengmin Gong et Zheng Bu, tous deux experts en sécurité. Ils seront épaulés par une équipe comprenant des dizaines de scientifiques et de chercheurs. 

Ce nouveau centre, basé à Mountain View, s’inscrit dans le plan de Didi Chuxing visant à attirer de nouveaux talents en dehors de la Chine, principalement pour progresser en matière de systèmes de conduite intelligents, de sécurité des transports reposant sur l’intelligence artificielle, et de conduite autonome. Toutefois, aucune expansion du service de Didi Chuxing en Amérique du Nord n’est à l’ordre du jour pour l’instant. 

Deux anciens employés d’Uber et Google recrutés par Didi Chuxing

Pour se donner les moyens de réussir sur le marché de la voiture autonome, Didi Chuxing a réussi à débaucher Charlie Miller, ex-chercheur en sécurité des systèmes d’information chez Uber et ancien employé de la NSA, et Jia Zhaoyin, un ingénieur qui travaillait chez Waymo, filiale de Google dédiée à la voiture autonome. 

L’entreprise chinoise s’est également associé à la start-up Udacity, spécialisée dans les Mooc, pour développer son programme de conduite autonome. Les deux entreprises ont d’ailleurs lancé un concours qui offrira 1000 000 dollars aux cinq finalistes ainsi que la possibilité de travailler plus étroitement avec Didi Chuxing et Udacity.

Sur le marché de la voiture autonome, Didi Chuxing aura fort à faire pour s’imposer face aux géants de la Tech. Google, en partenariat avec Fiat, veut lancer une flotte de 100 véhicules dotés de capteurs, et Uber a d’ores et déjà lancé sa voiture sans chauffeur à Pittsburgh en septembre 2016. En revanche, le projet de voiture autonome d’Apple a été remis en question l’an passé et pourrait être abandonné en 2017. De son côté, Intel a fait part de son intention d’investir 250 millions de dollars dans la conduite autonome au cours des deux prochaines années.

Lire aussi : 

Tags
atelier-platform

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This