ActualitéDesign

Le chinois Hutchison Whampoa se paye O2 pour devenir le 1er opérateur de Grande-Bretagne

C’est un géant chinois qui va peser en Europe. L’opérateur espagnol Telefonica a annoncé avoir conclu la vente de l’opérateur O2 au conglomérat hongkongais Hutchison Whampoa pour 14 milliards d’euros, après être entré en négociation exclusive en janvier. Or, le groupe chinois possède déjà en Grande-Bretagne Three UK, le troisième opérateur sur ce marché. Avec cette acquisition, il deviendra donc le premier opérateur mobile.

Hutchison Wamphoa s’offre ainsi la base de 24 millions d’abonnés mobile de O2. Le hongkongais versera d’abord 9,25 milliards de livres sterling (environ 12,64 milliards d’euros) puis un paiement supplémentaire d’un milliard de livres (1,36 milliard d’euros) lorsque la O2 aura atteint un niveau de trésorerie fixé par les deux opérateurs. Le rachat sera finalisé en juin 2016.

L’homme le plus riche de Chine

Côté symboles, O2 est le sponsor d’emblèmes nationaux dans le monde du sport anglais. La marque a même un stade a son nom, le O2 Arena à Londres, et sponsorise de nombreux d’évènements musicaux ou culturels en Angleterre.

Le groupe Hutchison Whampoa est détenu par le milliardaire hongkongais Li Ka-shing, l’homme le plus riche de Chine, et troisième au niveau mondial avec une fortune de 33,3 milliards de dollars, selon le classement Forbes.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le chinois Hutchison Whampoa se paye O2 pour devenir le 1er opérateur de Grande-Bretagne
Mobilité: Renault, Atos, Dassault, STMicroelectronics et Thales unissent leurs recherches
VTC: Didi Chuxing lève 1,5 milliard de dollars en dette avant son IPO
[Silicon Carne] Faut-il lever pour réussir ?
Nestor
FoodTech: Elior rachète la startup Nestor pour compléter son offre auprès des entreprises
huawei
Loi « anti-Huawei »: les opérateurs pourront finalement réclamer des indemnisations, juge le Conseil d’État
Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise