ActualitéBusinessTech

Le navigateur social RockMelt lève 21 M d’euros

RockMelt, le nouveau navigateur qui tient compte de l’environnement des réseaux sociaux finalise un deuxième tour de 30 M$ auprès d’Accel Partners, Khosla Ventures. Andreessen-Horowitz, déjà présents lors de la première levée de près de 7 M€ , sont encore de la partie.

RockMelt permet de naviguer dans un univers connu tout en gardant un contact permanent avec ses contacts Facebook et Twitter dont les updates sont accessibles en permanence. La personnalisation se fait via Facebook Connect.

Le navigateur dont la partie search est construite sur une base Chromium 11 est disponible sous forme d’applications Windows et Mac OS et en version mobile pour iPhone. RockMelt n’a pas encore atteint la barre symbolique du million d’utilisateurs actifs et va se concentrer sur sa politique d’acquisition.

A ce jour, la société n’a pas encore révélé un business model clair même si les revenus traditionnels du search semblent être la solution retenue dès qu’une masse critique d’utilisateurs sera atteinte. RockMelt compte aujourd’hui une quarantaine de salariés et va doubler ses effectifs dans les prochains mois.

Reste donc à RockMelt à prouver sa capacité à exister face à IE, Firefox, Safari et autre Chrome ou à se faire racheter par Facebook qui pourrait y trouver une prolongation de sa stratégie web globale.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le navigateur social RockMelt lève 21 M d’euros
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?