ActualitéCom

Le phénomène Silp : lancement viral réussi ou grande opération de spam ?

GigaOM, TheNextWeb, Techcrunch, Wall Street Journal… L’application Silp (et non slip), solution de matching appliquée à l’emploi, connaît un véritable succès auprès des blogs high-tech américains. Son mode de viralité l’a, en revanche, propulsée en véritable bête noire sur Twitter. Revue de web.


Vous n’avez pas encore reçu une invitation Silp ? Pas de panique, ce n’est qu’une question de temps, le virus se propage à vitesse grand V. Vous en êtes déjà à votre 11ème invitation depuis ce matin ? Vous n’êtes pas non plus tout seul… Imaginée par une start-up suisse, l’application repose sur l’Open Graph de Facebook et a déjà séduit plus de 750 000 utilisateurs en l’espace de 13 semaines.

Développée par Dominik Grolimund, Silp propose de matcher les offres d’emplois avec le profil des utilisateurs Facebook. L’idée développée est de mettre fin aux recherches fastidieuses d’emplois sur internet en inversant la logique. Silp a donc pour ambition de proposer directement aux membres Facebook des offres très ciblées, correspondant au plus près à leur profil. Dans cette optique, l’application a recours aux différentes informations professionnelles et personnelles présentes sur votre compte Facebook mais puise également des données dans d’autres services directement liés au réseau social, comme Twitter, LinkedIn ou encore Tumblr.

Si à première vue le concept semble séduisant, son mode de viralité a transformé Silp en un véritable cauchemar pour de nombreux internautes.

Interviewé dans le blog de Clément Pellerin, le fondateur de Silp revient sur cette stratégie virale : « Silp se sert aussi de l’Open Graph pour faire matcher offre et candidats. Celui-ci permet, lorsqu’un employeur poste une offre, de chercher un candidat potentiel dans le cercle des amis des amis. La plupart des jobs sont donc trouvés dans le réseau des amis. »

Ainsi, lorsque vous vous inscrivez au service, l’application indique clairement : « Silp n’est efficace que lorsque vos amis l’utilisent également » et vous recommande donc fortement d’envoyer des invitations à l’ensemble de votre réseau, en affirmant que vos contacts ne recevront pas de messages sur leur mur mais une simple notification.

Bref, l’effet boule de neige se met en place et enclenche une vague de spams auprès des utilisateurs Facebook. Depuis, sur Twitter les critiques s’enchaînent :

D’autres prennent toutefois ces invitations intempestives plus à la légère :

Malgré le ras le bol des twittos, le fondateur affirme : « Nous avons délibérément choisi le moyen le moins intrusif : les notifications Facebook App. De nombreux clients web publient sur les murs Facebook, ce que nous ne faisons pas. Les notifications Facebook ont une faible visibilité et sont regroupées ensemble. Encore une fois, nous ne postons aucune publication sur le mur et les invitations sont envoyées par les amis, et non venant de nous. »

Dominik Grolimund indique, néanmoins, qu’une nouvelle version de l’application sera mise en place et qu’elle permettra de specifier si vous ne voulez plus recevoir de notifications supplémentaires.

En attendant, le post : « Comment Désactiver les Notifications Silp sur Facebook ? Et Arrêter le Spam Infâme » explique en images les manipulations à faire pour se débarrasser des notifications.


Vous recherchez un(e) Responsable e-business, Chef de projet, Directeur de clientèle, Webdesigner, Traffic manager… ? Spécialiste des profils digitaux, le jobboard de FrenchWeb.fr est la plateforme idéale pour recruter les meilleurs talents du web. Consultez les dernières offres d’emploi et découvrez nos offres commerciales !

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

5 thoughts on “Le phénomène Silp : lancement viral réussi ou grande opération de spam ?”

  1. J’ai désactivé l’appli avant même de savoir ce que c’était, je ne pensais vraiment pas qu’il s’agissait d’un service « sérieux » (merci d’ailleurs d’éclairer ma lanterne)… et au vu des tweets ci-dessus, je ne pense pas être la seule!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This