Actualité

Les agents de l’Hadopi, menacés par le rapport Lescure, interpellent le gouvernement

Ils sont une soixantaine à être dans l’inquiétude… L’ancien PDG de Canal+ Pierre Lescure a remis, le lundi 13 mai dernier, son rapport sur l’Acte II de l’Exception culturelle au Président de la République.

Le document y préconise notamment la suppression de l’Hadopi, le dispositif de lutte contre le téléchargement illégal, mis en place par Nicolas Sarkozy, et le transfert de ses compétences au CSA. Le tout serait désormais contrôlé par le CSA et il ne serait plus question d’abroger un abonnement internet mais d’attribuer une amende dans le cas de téléchargements illégaux.

Face à ces propositions, les agents de l’Hadopi ont manifesté hier leurs craintes concernant leur avenir.

Les concernés ont ainsi souligné « l’urgence du caractère éminemment social de cette réforme » avant d’interpeller Aurélie Filippetti : « Nous appelons donc madame la ministre de la Culture et de la Communication à prendre position sans attendre et sans ambigüité sur le sort de l’ensemble des agents de la Haute autorité, pour garantir sans réserve leur maintien et leur transfert, le cas échéant, dans le cadre de cette réforme », rapporte l’AFP.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Un commentaire

  1. Hadopi (enfin la réponse graduée orientée utilisateur, conserve actuellement) était bien sûr une niaiserie et depuis le départ, en faisant les choses exactement à l’envers de ce qui est faisable et juste :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/
    C’est à dire oublier un peu les hypocrisies et mensonges geekesques typiques « p2p ya pas de centres », et se rappeler que s’en prendre aux centres, cela veut aussi dire possibilité de se foutre entiérement des flux utilisateurs, tout en sachant que le piratage zéro n’a absolument aucune importance.
    Après la licence globale (ou autre approche taxe) ça se résume à :
    1) Prélèvement uniforme indépendant des contenus écoutés/consultés/lus, etc
    Pour la redistribution soit :
    a) mesures d’audience et de consultations précises : approche nécessairement la plus Orwellienne possible (pour éviter les consultations simulées par exemple)
    b) revenus des taxes redistribués sous forme de « subventions à la création », c’est à dire mise en place du ministère omnipotent de la culture gardien du bien et du bon goût.
    Sans parler de praticité de la mise en place.
    http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/

    Si troisième voie cela devrait être quelque chose comme :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/
    C’est à dire comprendre que pour qu’il y ait un environnement atawad (any time any where any device), ne se résumant pas à deux ou trois monstres « verticaux », et garantissant la confidentialité des bibliothèques personnelles, ce qu’il manque avant tout est un nouveau rôle, et organisations asscoiées.
    Nouveau rôle et organisations, par ailleurs exactement les mêmes que celles nécessaire dans le contexte « net identity » :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

Les agents de l’Hadopi, menacés par le rapport Lescure, interpellent le gouvernement
Veepee s’offre la startup Scalia pour unifier ses données produits
[Webinar] E-commerce: les bonnes pratiques pour réussir son Black Friday
Pour faire face à Netflix, Apple explose son budget de production de contenus
Facebook/Google
Google et Facebook dominent toujours plus le marché français de la pub en ligne
Mary Meeker mène un tour de table de 85 millions de dollars dans la licorne australienne Canva
Netflix dépasse les 158 millions d’abonnés dans le monde
Copy link