ActualitéTech

Les CNIL européennes passent à l’action contre Google

Comme annoncé fin février, les CNIL européennes mettent leurs menaces à exécution contre Google après la mise en place par le géant américain de nouvelles règles de confidentialité l’an dernier.

Six d’entre elles ont décidé d’engager aujourd’hui des actions (enquête, contrôles, etc.) coordonnées contre la firme de Mountain View. Cette dernière n’a en effet « adopté aucune mesure concrète » pour mettre sa politique de confidentialité en accord avec la législation européenne en matière de protection des données.

En octobre dernier, le G29, qui rassemble les autorités européennes de protection des données, avait souligné les problèmes et manquements que posent les règles en collectant trop de données et ne respectant pas le droit à l’oubli.

La CNIL française, chargée de coordonner les actions des 5 autres autorités (Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas et Royaume Uni), a ainsi notifié à Google l’ouverture d’une procédure de contrôle en France et d’une procédure de coopération administrative internationale avec ses homologues du groupe de travail.

Isabelle Falque-Pierroti, présidente de la Cnil, évoquait notamment, fin février dans les colonnes du Nouvel Obs, une sanction financière pouvant atteindre entre 300 000 €  et 1M d’€ selon les pays.

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos
AHMAD FAIZAL YAHYA / Shutterstock.com

14 commentaires

Bouton retour en haut de la page
Les CNIL européennes passent à l’action contre Google
Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
La stratégie de MerciApp, outil de correction orthographique, pour conquérir les entreprises francophones
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe
[SEED] Stoïk lève 3,8 millions d’euros auprès d’Alven Capital et Kima Ventures pour assurer les PME contre les cyberattaques