ActualitéTech

Les faiblesses de l’internet mobile de Free pointées du doigt

Malgré l’engouement du public pour les offres téléphoniques de Free, la qualité de son accès internet sur mobile reste à désirer. C’est ce que révèle l’étude du cabinet Directique pour Capital, qui a effectué « 3 692 tentatives de téléchargement d’un fichier de 2 mégaoctets avec l’application MobiSpeed » et lancé « 2 500 appels vers les messageries des quatre opérateurs. »

Le premier test a démontré que Free Mobile affichait un débit 7 à 10 fois inférieur à ses concurrents, soit 0,25 mégabit par seconde contre 1,85 Mbit/s pour Sosh et 2,54 pour Bouygues. Cependant, selon Capital, on observerait un léger progrès au niveau des appels téléphoniques ou « le taux d’échec des appels a chuté de 46% à 2,9% entre 18 heures et 21 heures et de 32% à 2,4% en général ».

En réponse à la publication de cette étude, Free a indiqué à l’AFP  « qu’il y a des gros doutes sur la méthodologie » et que pour la voix, Free serait au même niveau que ses concurrents.

Enfin, le téléchargement opéré pour les transferts de fichiers a échoué une fois sur dix, contre un taux d’échec de 1% chez les autres opérateurs.

Arrivé sur le marché au mois de janvier, Free avait déjà séduit 2,6M d’abonnés deux mois plus tard mais avait accusé quelques problèmes de couverture de territoire. L’opérateur lance actuellement une nouvelle campagne d’affichage mettant en avant son premier prix du podium de la Relation Client TNS Sofres/ BearingPoint, obtenu le 6 juin dernier. Par ailleurs, selon les informations du site Les Echos, qui citent les réflexions de l’Arcep, Free Mobile pourrait bénéficier de nouvelles fréquences 4 G.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This