Retail & eCommerce

Les grandes tendances du e-commerce par Youssef Rahoui

Décadence, vraiment ? Le cabinet Forrester annonçait l’an dernier une croissance à deux chiffres en Europe de l’Ouest et États-Unis, pour atteindre respectivement 102 et 212 milliards d’euros. La France à elle seule a passé le cap des 30 milliards en 2010.

Non, de décadence, point ; mais des mutations et de nouveaux horizons, si.

Les innovations du Web télescopent le e-commerce et en renouvellent chacune des composantes. Mais aussi, c’est parfois lui qui renouvelle le Web.

L’explosion des biens virtuels (musique, jeux…) et des smartphones donnent naissance ou popularisent denouveaux modèles économiques : all-you-can-eat, pay-per-view, buy-and-download, abonnement, in-app purchase, achats groupés, etc.

La création de compte ? Mais la moitié des visiteurs de sites marchands sont connectés à Facebook, c’est à dire eux, leurs amis et leurs goûts (via l’Open Graph) sont connus a priori ! Du coup, la recherche est bousculée par la suggestion sur la base de vos I like et autres I listen, I cook, etc. !

Les clients ne sont plus muets, et leurs critiques font et défont en temps réel les réputations sur Twitter. De là la croissance du support utilisateurs sur cet outil. Zappos a montré que le service client, ce poste de coût haï et délocalisé, était le plus puissant des services marketing.

La fiche produit ? Elle s’éditorialise façon magazine (Zappos), et les photos s’enrichissent de réalité augmentée, de vidéos, etc. ! Le paiement se fait mobile (prédiction pour le monde : 90 milliards d’euros en 2015) ou virtuel, avec par exemple la monnaie de Facebook.

Ce n’est pas tout. La vague mobile s’abattant sur le monde, la frontière entre le réel et le virtuel s’estompe, et le mobile sert à comparer les prix, payer, rédimer des coupons, etc.

De nouvelles formes d’e-commerce apparaissent ou explosent : l’achat groupé (Groupon), les ventes privées (Vente Privée, le pionnier et leader, pèse près d’un milliard), l’achat personnalisé (VistaPrint, Spreadshirt, etc.), les places de marché, qui ne se limitent plus au biens physiques comme eBay ou Etsy mais s’étendent aux virtuels, avec au premier chef les App Stores qui doivent atteindre 28 milliards d’euros, etc.

Concluons avec des startups à suivre dans ce domaine : ShoeDazzle qui chaque mois, contre abonnement, vous envoie des colis personnalisés, Square, qui transforme n’importe quel smartphone en terminal de paiement, Blomming, pour créer sa boutique en un tournemain, Everlane, qui fabrique et vend des vêtements de luxe directement et exclusivement online, Fab, site de vente privée d’objets design de créateurs, Moo, qui bouscule le web to print en imprimant à la demande de beaux documents d’entreprise, etc.

On le voit, l’e-commerce est loin encore de la décadence !

L’auteur, Youssef Rahoui est le créateur et dirigeant de Madmagz.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. « On le voit, l’e-commerce est loin encore de la décadence ! » Je dirais même plus, il n’a jamais été aussi peu décadent !

    Sympa l’article :)

Bouton retour en haut de la page
Les grandes tendances du e-commerce par Youssef Rahoui
Face au Bon Coin, Wallapop lève 157 millions d’euros auprès de Korelya, le fonds de Fleur Pellerin
Blockchain : Skeepers s’offre l’application de cashback Surprise
Amazon acquiert une startup concurrente de Shopify
Amazon
En Inde, Amazon lance sa première chaîne de production pour profiter de l’essor du e-commerce
Cdiscount: un haut responsable soupçonné du vol de données de 33 millions de clients mis en examen
Amazon déploie des caméras dans ses camions pour surveiller la route… et les chauffeurs