BusinessLes contributeursLes ExpertsMarketing & CommunicationMediaTechTribune Libre

Moins de réseaux sociaux, plus de messageries privées : voilà ce que cela signifie pour les marques

Par Amaury Treguer, Head of Social & Content de Hausmann Group

Dans une tribune publiée par le magazine australien Marketing Magazine, traduite et mise à jour pour FrenchWeb, Amaury Treguer, Head of Social & Content de l’agence australienne Hausmann Group affirme que l’évolution des réseaux sociaux est privée.Apple-converted-space »>  il y maintenant 7 milliards de conversations qui se tiennent chaque jour sur Facebook Messenger, entre les 1,3 milliards d’utilisateurs de la messagerie privée.Apple-converted-space »> 

Ces dernières années, la plupart des réseaux sociaux ont suivi la même évolution : à l’origine sans publicité, servant un fil d’actualité simplement chronologique, leurs espaces sont désormais soumis à un modèle publicitaire payant, administré par des algorithmes complexes, où les marques doivent se battre pour attirer l’attention des utilisateurs.

Le problème est que les utilisateurs préfèrent sans surprise la version d’origine, ce qui les poussent bien évidemment à installer des ad-blockers et à chercher des plateformes alternatives, plus intimistes pour communiquer avec leurs amis et familles.

Des applications de messageries instantanées comme WhatsApp, WeChat, Line, Viber, Kik ou même Facebook Messenger ont réussi à conquérir un grand nombre d’utilisateurs car elles offrent les mêmes fonctionnalités que la plupart des réseaux sociaux (envoyer des messages, photos et vidéos), mais sans les publicités. Synchronisées avec les contacts et fonctionnalités de votre téléphone, les apps de messageries s’interfacent avec le centre de notifications, le coeur névralgique de votre appareil, pour vous garantir de ne rater dans l’actualité de votre réseau.

Naturellement cet engouement pour les applications de messageries instantanées n’a pas manqué d’attirer l’attention des créateurs de contenus et des marques qui, à leur tour, essayent de s’y mettre. Des marques telles que Adidas, Burberry, Diesel, Agent Provocateur ont été les premières à utiliser WhatsApp pour des campagnes promotionnelles. Récemment la BBC a lancé des mini-séries sur WhatsApp et Viber pour attirer une audience plus jeune et en recherche de contenus sans publicité. KLM, une des compagnies aériennes les plus connectées, offre à ses passagers la chance de recevoir toutes ces informations de voyages par Messenger.Apple-converted-space »> 

En fin de compte, les applications de messagerie instantanées comme Facebook Messenger our WhatsApp ne font que chercher à imiter ce que WeChat fait en Chine, où les utilisateurs peuvent écouter de la musique, réserver un restaurant, transférer de l’argent à des amis ou même faire du shopping en ligne, sans jamais quitter l’application.

Les créateurs de contenus et marques qui ont déjà commencé à concentrer une partie de leurs efforts marketing sur les applications de messagerie instantanées expérimentent des niveaux impressionnants d’engagement de leurs audiences, que ce soit en taux de clics ou encore partages de postes (dark social sharing).Avec plus de 10 ans d’expérience en marketing et communication en agences et chez l’annonceur, Amaury Tréguer a eu la chance de se spécialiser sur les médias suivants : TV, presse, digital et réseaux sociaux.

Après avoir lancé il y a quelques années un studio de création audiovisuel à Paris avec deux associés, Sixtine, Amaury habite depuis 2009 à Sydney où il concentre ses efforts à la création et la mise en place de stratégies sociales et digitales pour des clients tels que Netflix, Roadshow Films, Universal Pictures, Jaguar, Sony, Nivea, Procter & Gamble, Johnson & Johnson et bien d’autres. À 5H30 tous les matins, hiver comme été, vous le trouverez sur la fameuse plage de Bondi Beach en train de faire du sport ou de prendre des photos pour son blog Morning Bondi.

contributeur

Régulièrement, FrenchWeb ouvre ses colonnes à des experts pour partager leur expérience, et meilleures pratiques.Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.Nous ne diffusons pas de tribunes produites à des objectifs de RP, ou de SEO.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Moins de réseaux sociaux, plus de messageries privées : voilà ce que cela signifie pour les marques
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Télétravail: comment aligner les attentes des collaborateurs et des managers