ActualitéAmérique du nord

Les utilisateurs de Facebook peuvent désormais lancer des pétitions sur la plateforme

Facebook a lancé lundi une fonction baptisée « Community Actions » qui permet aux utilisateurs américains de lancer et signer des pétitions en ligne sur la plateforme, selon TechCrunch. Celles-ci apparaîtront directement dans le fil d’information.

Un déploiement plus global ou en France n’est pour le moment pas à l’ordre du jour, a-t-on indiqué à FrenchWeb.

La fonction était en phase de test depuis plusieurs semaines. Des pétitions pour l’amélioration de la sécurité piéton à Philadelphie, Pennsylvanie, ou pour la construction d’un centre de spectacle vivant à Saint Augustine, Floride, ont par exemple été publiées fin décembre. Une autre pétition postée ce mois-ci réclame un moratoire sur les nouveaux forages de la Colorado Oil and Gas Commission.

Les initiateurs de « Community Actions » pourront taguer les instances gouvernementales pertinentes et les fonctionnaires concernés par la réclamation. Ils seront alors notifiés de l’action entreprise. La pétition apparaîtra alors dans le fil d’information d’autres utilisateurs du réseau social. Ceux-ci pourront alors « soutenir » la cause en question et voir combien d’autres personnes l’ont fait. Les utilisateurs pourront de même commenter ou débattre de la proposition dans un fil de discussion dédié.

N’importe quel utilisateur de Facebook aux Etats-Unis pourra désormais lancer un « Community Action », ce qui ne manquera pas de susciter des interrogations quant à d’éventuels abus de la nouvelle fonction. La plateforme a souvent été détournée pour persécuter des minorités, comme par exemple en Birmanie, ou pour diffuser de fausses informations.

Mais Facebook essayerait « avec détermination » de focaliser Community Actions sur « l’incitation aux actions gouvernementales plutôt que n’importe quelle cause arbitraire ». Dans cette optique, la fonction se distinguerait des pétitions de Change.org – que les utilisateurs de Facebook peuvent déjà partager sur la plateforme – qui peuvent héberger des revendications volontairement absurdes ou ironiques.

Facebook n’a toutefois pas fourni de détails économiques sur la nouvelle fonction. Sur certains sites de pétitions en ligne tels que Change.org, des organisations ont pu payer pour voir leurs réclamations mises en avant. Avec les « Community Actions », un simple click de « soutien » à une pétition pourrait toutefois considérablement réduire les réticences à signer des pétitions et amener davantage d’organisations militantes sur la plateforme. Facebook fournira des badges « constituant » aux pétitions les plus « recevables » pour que les représentants officiels puissent mieux référencer les demandes les plus pertinentes.

Alors que le réseau social tente de prouver sa valeur dans le combat contre les fausses informations, l’ajout d’une telle fonction, susceptible d’être détournée à grande échelle – comme le sont régulièrement les cagnottes Leetchi, par exemple – peut sembler risqué.

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This