ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

L’Espagnol Badi lève 30 millions de dollars pour mettre l’intelligence artificielle au service de la colocation

Interview de Christian Picard, Head of Business Development chez Badi

Le montant

La start-up espagnole Badi, spécialisée dans la location de chambres en appartement, a bouclé un tour de table de 30 millions de dollars mené par le fonds américain Goodwater Capital (Spotify, Twitter, Facebook…). Target Global, Spark Capital et Mangrove Capital ont également participé à l’opération. Celle-ci intervient un an après une levée de fonds de 10 millions de dollars. Ce nouveau financement porte le montant total levé par la jeune pousse basée à Barcelone à 45 millions de dollars.

Le marché

Fondée en 2015 par Carlos Pierre, cousin d’Oscar Pierre, co-fondateur de Glovo, start-up catalane spécialisée dans la livraison à la demande qui a levé 115 millions de dollars en juillet dernier, Badi a développé une application visant à faciliter la location, et plus précisément la colocation, entre particuliers à l’heure où il devient de plus en plus difficile de se loger dans les grandes capitales européennes. «D’ici 2050, la population mondiale qui vit en zone urbaine passera de 54% à 66%. Par conséquent, il faudra faire face à une pénurie de logements pour les personnes qui cherchent à vivre dans les villes. Il en résultera alors une augmentation du nombre de petites surfaces d’habitation et la problématique de l’offre et de la demande sera plus que jamais présente», explique Carlos Pierre, fondateur et CEO de Badi.

En partant de ce constat, la jeune pousse veut supprimer tout intermédiaire dans la recherche d’un appartement pour simplifier le processus. Pour y parvenir, la société barcelonaise s’appuie sur l’intelligence artificielle, de manière à mettre en relation les utilisateurs, propriétaires et locataires, en fonction des critères (âge, centres d’intérêt…) que chacun a enregistré au préalable dans l’application. Avec ce dispositif, les utilisateurs peuvent avoir un aperçu de leurs goûts respectifs afin de déterminer s’ils sont compatibles pour vivre sous le même toit.

Avec sa solution, Badi ambitionne de rendre les grandes villes européennes plus accessibles, notamment pour les Millennials, aussi bien étudiants que jeunes actifs qui privilégient les voyages plutôt que la pierre dans leurs investissements. La start-up estime que le marché de la location a bondi de 130% en Europe au cours de la dernière décennie. A ce jour, la société espagnole propose son service à Barcelone et Madrid, ainsi qu’à Londres, Rome et Paris, les trois villes dans lesquelles l’entreprise s’est déployée l’an passé. «Paris figurant dans le top dix européen des villes au loyer le plus élevé, il était logique pour nous d’étendre notre présence au marché immobilier français, l’un des plus compliqués d’Europe en matière de location», déclarait Carlos Pierre, au moment du lancement de Badi dans la capitale de l’Hexagone.

Les objectifs

Ce financement doit permettre à la start-up espagnole de poursuivre son expansion européenne. En plus de consolider ses services dans les cinq villes où elle est déjà présente, elle prévoit de se lancer dans de nouvelles grandes villes européennes dans les prochains mois, en commençant par Berlin. De plus, Badi va renforcer ses effectifs, ouvrir de nouveaux bureaux à Londres et développer des outils supplémentaires pour faciliter la vie des propriétaires et des locataires via la plateforme.

Badi : les données clés

Fondateur : Carlos Pierre
Création : 2015
Siège social : Barcelone
Activité : application de colocation
Financement : 30 millions de dollars en janvier 2019

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This